Les animaux et le marquage électronique RFID – Documentaire

Saviez vous que la quasi-totalité des animaux vivants sur terre sont désormais pucée ?

Les premiers hommes vivaient de cueillette, de la pêche et de chasse.Le passage d’une stratégie d’exploitation directe de l’environnement à l’agriculture et à l’élevage est généralement présenté comme naturel, mais on connait peu les pratiques intermédiaires qui pourraient expliquer le glissement de l’une à l’autre.

Ainsi, il y a bien un mystère de l’apparition de l’élevage, dont l’explication a peut-être été trouvée chez les aïnous avec leur rituel de l’ours : l’élevage pourrait avoir été un produit d’un rituel sacrificiel, un animal, élevé comme un membre de la famille et en son sein, servant aux sacrifice lorsqu’un rituel l’exige..

https://www.youtube.com/watch?v=4gjz1uqX9Ac

6_RFID - Animale -

Origines du marquages animal :

À l’origine, tout objet chaud ou brûlant, comme un tison ou un bâton, était utilisé pour marquer un animal. Avec l’essor de l’élevage en Europe au Moyen Âge, le marquage au fer rouge se développe pour identifier le propriétaire des animaux à peaux épaisses comme les vaches ou les chevaux.

Dans l’ouest américain, le marquage au fer se développe avec les cow-boys. L’outil utilisé est composé d’une tige de fer avec à son bout la marque du propriétaire du ranch. Cette marque unique sur les animaux permettait dans l’ouest américain un mélange des troupeaux lors des convoyages, sans risques de pertes lors de leur séparation.

La domestication donnant alors (ou non) un résultat en fonction de l’animal utilisé ; loup conduisant à l’apparition du chien, bovin sauvage aux bovins domestiques, ou ours chez les aïnous, ce qui ne mène à rien de matériellement utilitaire mais fournit une piste explicative. Des peintures murales de la civilisation mycénienne montrent que les animaux sont associés à la chasse, ainsi qu’à la tauromachie.

De nos jours :

Le marquage au fer est moins commun que dans le passé. Cependant, le marquage a toujours des utilisations. En France et en Allemagne, le but principal est le marketing, et la promotion des animaux ainsi identifiés. Le but d’identification, prouver la propriété des animaux perdus ou volés, est devenu caduque avec la généralisation de la puce électronique.

D’après une étude de l’université de Göttingen, les acheteurs sont prêts à payer environ 12% plus cher pour un cheval marqué.

Aujourd’hui, le marquage à froid est également employé. Ceci implique de plonger le fer dans l’azote liquide -195,79 °Celsius (Les chevaux sont sous sédatif), créant une « marque de brûlure » (semblable à celle créée par une marque chaude). Là se forme une pigmentation de couleur et les racines du poil sont détruites. Le grand avantage de l’azote c’est que les poils repoussent blanc. Au fer rouge les poils ne repoussent pas. Une marque faite à l’azote se voit beaucoup plus le Quarter Horse et le paint sont marqués de cette façon.

En France, le marquage au fer était obligatoire pour les chevaux sortant en compétition d’élevage (cycles classiques) jusqu’en 2005. Dans l’armée, une marque à l’encolure caractérisait les chevaux prématurément réformés. En Camargue, le marquage au fer (appelé ferrade) est toujours utilisé pour identifier les bêtes des manades.

Plusieurs États de l’ouest des États-Unis ont des lois strictes concernant les marques au fer, y compris l’enregistrement de marque et les inspections exigées. Dans beaucoup de cas, une marque sur un animal est considérée à première vue comme une preuve de propriété.

Dans de nombreux pays, le marquage au fer a été remplacé par des étiquettes (boucles) fixées aux oreilles ou encore l’implantation de puces électroniques individualisées.

4_RFID - Animale -

La Puce RFID

La radio-identification, le plus souvent désignée par le sigle RFID (de l’anglais radio frequency identification) Est une méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes » (« RFID tag » ou « RFID transponder » en anglais).

Les radio-étiquettes sont de petits objets, tels que des étiquettes autoadhésives, qui peuvent être collés ou incorporés dans des objets ou produits et même implantés dans des organismes vivants (animaux, corps humain).

Les radio-étiquettes comprennent une antenne associée à une puce électronique qui leur permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises depuis l’émetteur-récepteur.Ces puces électroniques contiennent un identifiant et éventuellement des données complémentaires.

Quand les hommes cesseront de se mentir, ils cesseront de mentir aux autres. Ce sera le commencement de la véritable humanité.

Paix et sincérité.

Eveil-delaconscience