Comment crée-t-on de l’argent à partir de rien ?

Mayer_Amschel_Rothschild - Donnez moi...

Sommes-nous si naïfs que cela pour avoir adonné notre confiance à un morceau de papier ?

Un jour a ma dit que l’argent était pris en compte à partir du moment on lui donnait une valeur : Cette valeur, pour qui, la plupart ont choisie de mettre cette théorie à application, n’est tout autre qu’une illusion.

L’argent est un complot« inclus à un système», il vaut autant qu’un morceau de papier, mais à force de lui de donner de la valeur ont comprend que toutes chose peut avoir une directive ; Un pouvoir.

Certains l’ont affirmé, il faut gérer les hommes et leur influence a toujours vouloir ce qu’il n’ont pas. Cela cause de effets d’un coté, qui eux seront irréversible de l’autre.
Rien ne relève du complot pour les conspirateurs : certaines personnes maintiennent cette hégémonie pour avoir la main mise : Ce qui est grave sachant que l’argent est créé à partir de rien.

Si L’homme arrêtait de suivre l’action de ceux qui commanditent cette théorie, alors dans ce cas nous ne payerions rien :

La science

Les crises,

Le chômage

L’économie sont concernées. Et peuvent être changés comme ils le souhaitent :

Voici une citation émis par Mayer Amschel Rothschild :

« Donner moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois  » et des formules-choc pour soutenir que le monnaie serait crée a partir de rien.» ( Alors qu’ en fait-elle est crée en contrepartie d’engagement de débiteurs ) et que cette création serait donc fictive et infinie.

Pour être plus simple :

Plus tu donneras aux banques, plus cet argent servira à commanditer les actions fictives futures ( qui elle créent de l’argent à partir de votre prêt, intérêt émis au sein de votre banque. ) Les gouvernements ne sont pas titulaire de l’argent , une preuve qui nous amène a dire que Nous pourrions crée notre propre argent : afin de créer une nouvelle masse qui elle remplacerait la dette due à ce jour.

 

6_La famille Rotschild - Mayer_Amschel_Rothschild - Donnez moi.

En exemple appuyons nous sur le bitcoin

Le terme bitcoin (de l’anglais « bit » : unité d’information binaire et « coin » : pièce de monnaie) désigne à la fois un système de paiement à travers le réseau Internet et une unité de compte utilisée par ce système de paiement. Cependant quand il est employé comme un nom propre (il commence par une majuscule et n’est pas précédé d’un article), il réfère au système de paiement et quand il est utilisé comme un nom commun (il commence par une minuscule, est précédé d’un article et peut se mettre au pluriel), il réfère à l’unité de compte.

Bitcoin est une amélioration du concept de b-money, imaginé par Wei Dai en 1999, et de bitgold, décrit en 2005 par Nick Szabo. Bitcoin résout en particulier le problème crucial du modèle de confiance : les serveurs « honnêtes » votent avec leur puissance de calcul pour déterminer la chaîne de transaction légitime. Dans b-money, les serveurs étaient supposés verser un dépôt de garantie dans un mécanisme peu explicite. L’idée d’utiliser une chaîne de preuves de calcul fut avancée dans le projet bitgold bien que Nick Szabo ne proposât d’utiliser qu’une majorité d’adresses pour établir la légitimité d’une chaîne de transactions, ce qui laissait entier le problème du contrôle du nombre des adresses.

Lire la suite : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bitcoin

En finance, l’intérêt

est la rémunération d’un prêt, sous forme généralement d’un versement périodique de l’emprunteur au prêteur.Pour le prêteur, c’est le prix de sa renonciation temporaire à la liquidité. Pour l’emprunteur, c’est un coût correspondant à une utilisation anticipée.
Une épargne rémunérée par un intérêt est assimilable à un prêt fait à un emprunteur, comme une banque ou l’organisme bénéficiaire de cette épargne.

Un prêt ,

est un acte juridique qui consiste à transmettre, sans en exiger le paiement, la possession et l’usage d’un bien tout en conservant sa propriété. Le caractère gracieux, qui distingue le prêt, de la location et de la vente, est toujours présumé. Lorsque le terme du prêt n’est ni fixé, ni soumis à condition, ni interprétable par la nature de la chose prêtée, le prêt est réputé conclu pour la durée de la vie de l’emprunteur.

  • En matière de finance, un prêt est l’opération par laquelle des fonds sont remis par un prêteur à un bénéficiaire, moyennant en général le paiement par ce dernier d’un intérêt versé au prêteur, et assorti de l’engagement de remboursement de la somme prêtée.

Le terme de prêt est synonyme d’emprunt pour celui qui fournit l’argent. Pour le prêteur, c’est une créance ou un crédit, pour l’emprunteur, c’est une dette. Le terme de prêt, peut aussi faire référence à un prêt immobilier dans le langage courant, voir aussi la notion de crédit immobilier.

  • En droit, le contrat de prêt est une convention, définie par le droit civil, par lequel une personne (le prêteur) livre un service à une autre personne (l’emprunteur), afin qu’il en use, mais à charge de la restituer, après un temps déterminé.

Bien qu’au vu de sa définition traditionnelle, le prêt a pour objet fondamental une chose matérielle, le prêt peut également prendre sens vis-à-vis de biens immatériels, en particulier pour le droit d’auteur (droit de prêt exclusif, exception de prêt public). On parle alors de mise à disposition pour l’usage et pour un temps limité du bien prêté1.

Un crédit

est une mise à disposition d’argent sous forme de prêt, consentie par un créancier (prêteur) à un débiteur (emprunteur). Pour le créancier, l’opération donne naissance à une créance sur l’emprunteur, en vertu de laquelle il pourra obtenir remboursement des fonds et paiement d’une rémunération (intérêt) selon un échéancier prévu. Pour l’emprunteur, qu’il s’agisse d’une entreprise ou d’un particulier, le crédit consacre l’existence d’une dette et ouvre la mise à disposition d’une ressource financière à caractère temporaire.

Législation sur l’intérêt en France

En France, la notion d’intérêt s’accompagne d’un taux référent, en l’occurrence ici limite, qui est le taux d’« usure ».

Aux termes de l’article L.313-3 du Code de la consommation, est déclaré usuraire « tout prêt conventionnel consenti à un taux effectif global (TEG) qui excède, au moment où il est consenti, de plus du tiers, le taux effectif moyen pratiqué au cours du trimestre précédent par les établissements de crédit pour des opérations de même nature comportant des risques analogues ». Les seuils de l’usure sont publiés et consultables sur le site de la Banque de France

L’argent Dette ( documentaire )

Escroquerie Bancaire - L'argent dette - La Réserve fédérale des États-Unis

L’argent en lui même est une masse fictive créer a partir de votre argent.La dette. Prenons l’exemple de la Réserve fédérale des États-Unis :

La Fed est une banque centrale indépendante 

ses décisions ne sont pas sujettes à l’autorisation du Président des États-Unis ou d’une autre partie du gouvernement fédéral, elle ne reçoit pas de budget du Congrès, et les mandats des gouverneurs sont beaucoup plus longs que ceux des élus fédéraux. Le gouvernement peut cependant exercer un contrôle : l’autorité de la Fed est définie par le Congrès et celui-ci peut exercer son droit de surveillance (congressional oversight). Les membres du bureau des gouverneurs, y compris le président et le vice-président, sont nommés par le Président des États-Unis et confirmés par le Sénat.

Le gouvernement nomme également les hauts fonctionnaires de la banque et fixe leur salaire. Toutes les banques commerciales autorisées à exercer en dehors d’un seul État sont obligatoirement membres de la Réserve fédérale régionale où se trouve leur siège et détiennent des parts dans celle-ci, ce qui autorise ces banques à élire une partie des membres du bureau de chaque Réserve fédérale régionale. Le gouvernement fédéral reçoit tous les profits de la Fed, hormis un dividende de 6 % versé aux banques membres.

Structure générale :

La Réserve fédérale est détenue par douze Regional Federal Reserve Banks, et est donc à ce titre, une institution fédérale. Ce statut est censé lui assurer l’indépendance de ses choix vis-à-vis du gouvernement. La Réserve fédérale ne reçoit pas de subventions du congrès pour son fonctionnement.

En revanche, les parts détenues par les banques régionales dans la Réserve fédérale ne sont ni échangeables ni vendables, et ne peuvent être mises en gage pour dégager des fonds. De plus, ces parts rapportent un coupon fixe de 6 % annuel. Et finalement, l’excédent de capital généré par les activités de la Réserve fédérale peut être cédé au budget fédéral, mais en aucun cas aux banques régionales actionnaires. Ceci exclut donc le risque d’une instrumentalisation pure et simple des capacités de la Réserve fédérale par ses actionnaires. En 2006 par exemple, la Réserve fédérale a contribué positivement au budget fédéral à hauteur de 29 milliards de dollars.

Partagez ce savoir à vos proches et faites en sorte de ne pas faire de crédit à une banque: Acheter seulement quand vous en avez les moyens !

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience