Des Insecticides pour neutraliser le système nerveux des animaux

 

Et si l’on tuait ces animaux, car il nous empêche de gagner de l’argent ? C’est l’une des questions que toutes les entreprises philanthropiques et/ou personnes dites évoluées se posent quotidiennement, pour malheureusement, gagner de l’argent sur le profit des êtres vivants.

Pour votre santé ne consommez plus de produits industriels ! informez-vous sur L’AFSSA !

Quand on constate la liste des produits BAYER que vous pouvez retrouver ici, on peut y lire qu’il utilise le traitement des semences de maïs contre les taupins à base de thiaclopride – Le thiaclopride agit par contact et ingestion.

Le thiaclopride est un insecticide organochloré de la classe des néonicotinoïdes. Son mode d’action est semblable à celui des autres néonicotinoïdes en neutralisant le système nerveux central de l’insecte par la stimulation des récepteurs nicotiniques. Il a été développé par Bayer CropScience pour une utilisation agricole principalement contre les pucerons et les aleurodes.

Le H302 est Nocif en cas d’ingestion ( rejet par le système digestif d’un repas récent.)

EN CAS D’INGESTION : appeler un CENTRE ANTIPOISON ou un médecin en cas de malaise.

— Ceci est un exemple parmi tant d’autres : qui vous démontre comment les entreprises, comme BAYER ET MONSANTO, utilisent leurs produits chimiques sur terre. Et ceci, seulement pour arriver à accroître leurs bénéfices : ils tueront tous les animaux, seulement parce que ceci les empêcheront de se faire du profit.

Pourquoi les entreprises veulent neutraliser le système nerveux des animaux ?

De nombreux experts on ouvertement stipulé :  »Nous sommes dans un génocide planétaire » : « Les semences et produits alimentaires seront toutes modifiées au fil du temps, car ils vous feront croire que c’est la seule alternative à la surpopulation. » Ce qui n’est pas réellement le cas – Voir vidéo plus explicatif ici. Bien évidemment ils ne parlerons pas de lobby privés qui vous poussent à consommer comme une oie que l’on gave avant de l’abattre : ce qui n’empêche de dire que la télévisons, la publicité, mais aussi la propagande, par exemple, font aussi partie du «jeu».

Il ne faut tout de même pas oublier : les produits chimiques utilisez pour « FAIRE DISPARAITRE UNE RACE QUI NOUS DÉRANGENT», et que vous ingurgitez quotidiennement ont généralement tendance à fusionner, ne faire plus qu’un avec le les choses qui l’entourent ( Fusion ). En regardant le Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques : l’on peut remarquer que toutes ses classifications font partie intégrante du système. Imaginez ceci : « si tout le monde utilisent ses produits chimiques et préparé dans un laboratoire», qui, pour la plupart sont chimiques et nocifs, dans quelques années, votre corps et les êtres vivant seront dans la possibilité d’accepter les organismes génétiquements modifiées, vous ne ferez plus qu’un avec celui-ci – Cas échéant, ils modifieront génétiquement L’ARN ( organisme ) de votre corps, mais aussi celles de vos futures générations.

Vous n’avez qu’a voir les semenciers ou agriculteurs « qui utilisent des masques pour appliquer leurs produits sur l’agriculture » : Ils se protègent des dangers encourus par les OGM, mais ne pensent pas à ce que cela pourra faire à leurs futures générations une fois ingurgiter.

APPLICATION DU Sonido®

Pour l’opérateur :

– Préparation de la bouillie et application. Lors des phases de préparation de la bouillie, du traitement des semences ou lors de toute manipulation du produit, porter: des gants nitrile certifiés EN 374-3, un vêtement de travail polyester / coton 65%/35% (combinaison ou ensemble veste et pantalon), sur le vêtement de travail porter une combinaison catégorie III type 4 ou un tablier à manches longues ou une blouse de catégorie III type PB3, un masque de protection respiratoire certifié P3 et des lunettes de protection.

– Ensachage. Porter des gants nitrile certifiés EN 374-2 à usage unique en cas d’interventions et de contact avec des surfaces contaminées, un vêtement de travail polyester / coton 65%/35% (combinaison ou ensemble veste et pantalon), un masque de protection respiratoire certifié P3 si le poste d’ensachage n’est pas équipé d’un système d’extraction des poussières et des lunettes de protection.

– Lors des phases de nettoyage porter : des gants nitrile certifiés EN 374-3, un vêtement de travail polyester / coton 65%/35% (combinaison ou ensemble veste et pantalon), sur le vêtement de travail porter une combinaison catégorie III type 4 ou un tablier à manches longues ou une blouse de catégorie III type PB3, un masque de protection respiratoire certifié P3 et des lunettes de protection.

-Pour le semeur:

– Manipulation des semences lors du semis : pour le chargement du semoir porter des gants nitrile certifiés EN 374-3, un vêtement de travail polyester / coton 65%/35% (combinaison ou ensemble veste et pantalon), sur le vêtement de travail porter un tablier à manches longues ou une blouse de catégorie III type PB3, protection respiratoire certifiée P2 minimum, des lunettes de protection.

– Pendant le semis : des gants nitriles certifiés EN 374-2 en cas d’intervention sur le semoir, un vêtement de travail polyester / coton 65%/35% (combinaison ou ensemble veste et pantalon)

– Pour le nettoyage du semoir: des gants nitriles certifiés EN 374-3, un vêtement de travail polyester / coton 65%/35% (combinaison ou ensemble veste et pantalon), sur le vêtement de travail porter un tablier à manches longues ou une blouse de catégorie III type PB3, protection respiratoire certifiée P2 minimum , des lunettes de protection.

Pour votre santé

Partagez l’ article sur vos réseaux sociaux en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience