En quelques années, nous avons construit pour détruire notre Terre ! Voici les Vidéos !

En Time lapse, je vous partage ici, quelques vidéos qui nous démontre comment les hommes ont construit et détruis notre Terre en quelques années. Il faut savoir que plus les villes seront grandes,  plus on prendra le dessus sur la nature-notre mère la Terre.

Où est passé la nature ? Pourquoi y a-t-il du béton devant moi ? Pourquoi n’y a-t-il plus d’oiseaux dans les champs ? D’où provient mon portable qui m’aide à mettre mon ego en avant sur les réseaux sociaux ? D’où provient ma nourriture si la nature est modifiée et détruis par mes prédécesseurs .

Drôle de question pour un mouton qui ne fait que suivre et se gaver dus système, remarques tangible pour ceux qui sont éveillés : remarquer que les populations sont concentrées comme une fourmis ferait une fourmilière pour sa famille : c’est aberrant à le dire, non ? on prend les animaux pour des êtres inconscients, mais nous nous reproduisons comme eux. Les médias sont comme des vautours, ils attendent de quoi manger. «Les Humains tuent et détruisent tout sur leur passage pour manger et se satisfaire.

«Un jour nos enfant et petit enfant nous en voudront pour notre lâcheté.»

La croissance urbaine

est l’extension des villes liée le plus souvent à l’augmentation de la population urbaine, c’est-à-dire au phénomène d’urbanisation.

En s’étendant, les villes ont tendance à s’aplatir (les habitations ont moins d’étages) et à provoquer une hausse du prix du foncier. Les terres agricoles situées aux alentours des villes sont souvent les plus fertiles.

De plus en plus de personnes viennent vivre en ville. La mécanisation de l’agriculture a entraîné une diminution des besoins en main-d’œuvre dans les campagnes. Beaucoup de ruraux sont contraints de rejoindre les centres urbains en espérant trouver du travail (phénomène de la prolétarisation).

Les pays en développement voient leur population urbaine croître très rapidement et les plus grandes villes des pays en développement rattrapent ou dépassent en taille celles des pays développées. Nombre de ces néo-urbains vivent dans des bidonvilles.

L’Université de New York a présenté début avril des animations montrant l’expansion depuis 1800 des plus grandes mégapoles du monde. Parmi elles, Paris, Los Angeles et Sao Paulo.

Montrer 200 ans de croissance de Paris en 54 secondes ou encore l’évolution de Los Angeles et Sao Paulo en moins de quarante secondes…

Tel est le projet de l’Université de New York, qui a réalisé des animations montrant la croissance du périmètre urbain bâti de 30 des plus grandes mégapoles, du début du XIXe siècle à l’an 2000.

Accélération dès 1960 :

Ce qui frappe le plus, dans ces vidéos, est l’accélération vécue par la plupart des villes à partir des années 1960. Certaines ont augmenté leur surface bâtie plus de dix fois, précisent les chercheurs qui se sont appuyés sur des données de The Atlas of Urban Expansion.

Le projet, dont trois exemplaires ont été révélés jeudi sur le site de l’Université, doit être présenté au World Urban Forum , qui se tient jusqu’au 11 avril à Medellin, en Colombie.

L’évolution de Los Angeles, États-Unis :

L’évolution de Sao Paulo, au Brésil :