Géo ingénierie ✈ Révélation sur le Changement Climatique ✈

 

Révéler un domaine qui se collabore avec l’ésotérisme, la politique, les médias, mais aussi les êtres vivants veut généralement dire qu’il faut prendre en compte une chose et agir si cela est trop tangible pour l’humanité. Cas échéant nous faisons exprès de ne rien voir.

Pour certains cas, le changement climatique n’est pas le fruit du hasard : Nous avons la preuve que « Des agents biologiques ont été déversés par des avions de l’US NAVY  lors de la prise de pouvoir » ( colonisation ) lors de l’opération popeye au Vietnam en 1970 – Cette opération visait à ensemencer les nuages d’iodure d’argent afin d’intensifier et de prolonger les moussons saisonnières au Laos ( lire la suite en tapant les références en vigueurs sur un moteur de recherche ).

N’imaginez même pas de quoi ils sont capable 20 ans après… Mais bien évidemment, ils ne vous diront pas comment ils procèdent : Explication ici avec quelques brevets en exemples… comme le Brevet 4686,605 ( USA )

La vidéo ci-dessous est de Rosalind Peterson, la présidente de l’Agriculture Defence Coalition : Si vous étiez un sceptique au sujet des chemtrails, de la géo-ingénierie, et de la modification du climat;  je peux vous assurer, qu’après avoir entendu ce qu’elle a à dire sur les gens au pouvoir, vous ne le serez plus…

Les chemtrails [kemtrels] suppose que certaines traînées blanches dans le ciel ressemblant à une traînée de condensation seraient en réalité constituées de produits chimiques ou aérosols déversés à haute altitude et non de la vapeur d’eau laissée par les réacteurs des avions.

Le nom lui-même est un néologisme construit par la contraction de l’anglais « chemical trail » soit « traînée de produits chimiques », sur le modèle de, et par opposition à, « contrail », contraction de « condensation trail ».

Le phénomène des chemtrails aurait vraiment été découvert à partir de 1996, date à laquelle les observations de traînées d’avion « anormalement persistantes » auraient commencé à se généraliser.

D’après eux, elles auraient des caractéristiques distinctes dont le fait qu’elles disparaîtraient beaucoup plus lentement et ne se formeraient pas toujours à la « bonne » altitude pour être des traînées de condensation.

A présent, tout le monde a vu ces traînées blanches dans le ciel, qui s’étendent d’un horizon à un autre, pour finalement transformer le ciel en une brume sombre.

Nous ne pouvons plus ignorer le fait que nos cieux sont fortement pollués par de l’aluminium, baryum, plomb, arsenic, chrome, cadmium, sélénium et argent.

Tout cela donne aux masses des problèmes de santé, y compris :

– des effets neurologiques,

– des lésions cardiaques,

– des problèmes de vision

– des échecs de reproduction,

– des dommages au système immunitaire,

– troubles gastro-intestinaux, dégâts aux reins,

– foie endommagé,

– problèmes hormonaux, et plus encore.

LE PROGRAMME
HAARP
________________________________________
SCIENCE OU DÉSASTRE ?

Sur un site du département américain de la défense (DoD) à Gakona, en Alaska, l’U.S. Air Force et U.S. Navy ont entrepris, en 1993, de faire construire une station de recherche sur les propriétés de l’ionosphère d’une puissance jusqu’ici inégalée :

C’est le programme HAARP, High Frequency Active Auroral Research Program *

Pure recherche scientifique affirment les militaires; étape supplémentaire et risquée dans les tentatives militaires de manipuler l’environnement à des fins hostiles, rétorquent quelques scientifiques et des organisations écologistes ou pacifistes.
A première lecture, rien ne distingue pourtant HAARP des installations de recherches ionosphériques déjà en fonctionnement. Sauf le gigantisme des puissances évoquées, et le contrôle exclusivement militaire du projet

. D’où les inquiétudes et la perplexité qu’il suscite, amplifiées encore par la langue de bois, ou les silences, des autorités militaires. HAARP n’est-il que la partie émergée de nouveaux projets militaires, préludes à une nouvelle course aux armements?

HAARP risque-t-il de provoquer des dommages irréversibles ou majeurs à l’environnement? Ou bien n’y a-t-il vraiment aucune
raison de s’inquiéter?

Les modifications de la biosphère à des fins militaires, ou à d’autres fins hostiles, sont interdites par une Convention de 1977, dite la Convention ENMOD. Pourtant, le concept de Environmental Warfare fait bien partie du langage et des manuels militaires.

Depuis le début des années 90 cependant, alors que se développe aux Etats-Unis une Revolution in Military Affairs (RMA) sensée adapter les forces armées à leurs missions du 21ème siècle, les références aux techniques de modifications environnementales
se multiplient.

Ces nouvelles missions, ou Future Warfare, reposent sur une domination dans l’air et dans l’espace, et nécessitent une maîtrise optimale de l’information, de l’environnement et des moyens de communication, ainsi que de nouvelles classes d’armes à énergie dirigée.

Vue sous cet angle, une intensification des recherches militaires sur les propriétés ionosphériques et les ondes électromagnétiques
n’a rien de surprenant.

HAARP – ( PDF – 400 pages )  ↓

HAARP-LESANGESNEJOUENTPASDECETTE-HAARP.SSSS_.pdf

 

 

Documentaires relatifs :

Chemtrails – Un politique brise le silence, Fils de chemtrail l’expérience :

Chemtrails la peste chimique venant du ciel ✈ un chaos mondial organisé.

Présentateur météo dénonce les épandages aériens !

HAARP /Chemtrails : quand l’homme se prend pour Dieu 1/3

HAARP /Chemtrails : quand l’homme se prend pour Dieu 2/3

HAARP /Chemtrails : quand l’homme se prend pour Dieu 3/3


inventer des armes climatologiques et faire la guerre contre quelque chose qui n’a jamais exister relève du complotisme et de l’hypocrisie.

Partagez ce savoir à vos proches en cliquant sur le bouton ci dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience