La théorie des descriptions

Quand on donne une référence à une chose peut-on la considérer comme existentielle et réelle ? Certaines personnes croient aux religions, aux démons et aux anges, d’autres croient en l’avenir du l’humanité avec le transhumanisme : ils savent que rien de tout cela n’existe, mais l’applique quotidiennement avec force et conviction;  Est-ce raisonnable d’y croire et de vivre sur un enchevêtrement d’idée illusoire préconçue du passé ?

«Si je crois que cette chose existe, c’est que j’ai donné l’accord de vivre dans cette réalité, cette vérité», mais serais-je encore en accord quand quelqu’un m’apportera une autre explication ? Suis-je dans une illusion car je décide de vivre dans une chose à laquelle j’ai donnée mon approbation ? La théorie des descriptions de William Russell fait surtout «référence à cette chose», que nous considérons comme existentielle, mais elle peut-être interprété différemment dans différents contextes.

Une signification et/où une description : ce qui est dit indirectement par un signe naturel ou artificiel. Dans ce domaine, voir aussi : le langage des fleurs avec Fibonacci, la symbologie, les sciences occultes

Le logicisme est la théorie selon laquelle les mathématiques sont une extension de la logique et donc que tous les concepts et théories mathématiques sont réductibles à la logique. Voir un exemple avec « le Roi » ci-dessous. Si ce programme était réalisable, il pourrait soutenir le positivisme logique en particulier, et le réductionnisme. Bertrand Russell et Alfred North Whitehead ont défendu cette théorie, créée par les mathématiciens Richard Dedekind et Gottlob Frege.

Bertrand Arthur William Russell affirmait que la référence d’une expression était sa signification.

Il pensait tout d’abord que le sens d’une description définie, par exemple «  le présent roi de France » était un objet particulier, en l’occurrence un certain roi. Or, la France n’avait pas de roi à cette époque-là, Russel se dit qu’il devait exister d’une certaine manière, même s’il était introuvable en ce monde. Puis tout ceci devenant un peut trop ontologique à son goût, il proposa sa théorie des descriptions pour éviter cette conséquence, tout en conservant le concept que la référence est la signification.

L’idée est que l’expression «  le présent roi de France » n’a pas de sens en soi, mais que toute phrase dans laquelle elle apparaît peut se transformer en une phrase dans laquelle elle n’apparaît pas.

« Le présent roi de France est chauve » se traduit ainsi  : « il n’existe qu’un seul et unique roi de France actuel, et il est chauve. «. Si c’est correct, la phrase originale avec sa description définie est fausse. Russel affirmait que la deuxième phrase révélait la forme logique de la première. Puisque l’expression «  le présent roi de France » n’a pas d’occurrence dans ce cas, il n’est nul besoin qu’un roi existe pour que la phrase ait un sans.

Condensé :

Bertrand Russel, considère que quand qu’il existe une chose, il faut trouver un sens logique avec affirmation et ou/ une idée sous-jacente à la première – Une construction de mot.

Réflexion :

La théorie de Russel est que toute phrase possède « une forme logique » qui facilite la compréhension de son sens et de sa logique. Ce concept à influencé les philosophes et linguistes, qui l’on suivit, comme Ludwig Wittgenstein et Noam Chomsky.

NB : Ce/ces informations vous aideront à comprendre les théories philosophiques passées et/où futur, elles sont seulement à titre informatif. Eveil-delaconscience ne prouve en rien la chronologie ni la véracité des faits exposés. Pour la plupart des cas ce sont les initiés qui ont fait L’histoire,et ceci, tout en nous fessant croire que c’est une vérité. Comme présenté ici.

Partagez ce savoir à vos proches.

Paix et sincérité à tous !