Le clonage de la brebis Dolly

La brebis Dolly a peut-être été le clone le plus célèbre du monde ; pourtant ce n’était pas le premier. Le clonage consiste à créer une copie génétiquement identique d’un animal ou d’une plante. De nombreux animaux, notamment des grenouilles, des souris et des vaches, ont été clonés avant Dolly. Les plantes sont souvent clonées : prendre une bouture permet de produire un clone de la plante d’origine. Les jumeaux monozygotes humains sont également des clones.

Dolly fut le premier mammifère à être cloné à partir d’une cellule adulte, et non d’un embryon. Ceci fut une avancée scientifique majeure qui souleva néanmoins des préoccupations éthiques.

Depuis la naissance de Dolly en 1996, d’autres brebis ont été clonées à partir de cellules adultes et également des souris, des lapins, des chevaux, des ânes, des porcs, des chèvres et des bovins. En 2004, une souris fut clonée en utilisant un noyau de neurone sensoriel, démontrant que le noyau donneur peut provenir d’un tissu corporel qui normalement ne se divise pas.

Comment Dolly a-t-elle été clonée?

De toute évidence, le clonage d’animaux à partir d’une cellule adulte est bien plus complexe et difficile que de produire une plante à partir d’une bouture. Alors, quand des scientifiques travaillant au Roslin Institute en Écosse créèrent Dolly, le seul agneau né des 277 tentatives, cette nouvelle fit la une des journaux dans le monde entier.

Pour créer Dolly, les scientifiques utilisèrent le noyau d’une cellule somatique d’une brebis de race Dorset-Finn à face blanche âgée de 6 ans. Le noyau contient la presque totalité des gènes de la cellule. Ils durent donc trouver un moyen de ‘reprogrammer’ les cellules somatiques, afin de les maintenir en vie mais d’arrêter leur multiplication. Ils y parvinrent en modifiant le milieu de culture (le  ‘bouillon’ dans lequel les cellules sont maintenues en vie). Ils injectèrent ensuite la cellule dans un ovule non fécondé (cellule-œuf) dont le noyau avait été retiré et firent fusionner les cellules en utilisant des impulsions électriques. La cellule-œuf non fécondée provenait d’une brebis Scottish Blackface. Lorsque l’équipe de recherche parvint à fusionner le noyau de la cellule adulte de la brebis blanche avec la cellule-œuf de la brebis à face noire, elle devait alors s’assurer que la cellule obtenue deviendrait un embryon. Ils la cultivèrent pendant six ou sept jours afin de vérifier qu’elle se divisait et se développait normalement avant de l’implanter dans une mère porteuse, une autre brebis Scottish Blackface. Dolly avait une face blanche.Les 277 fusions de cellule donnèrent naissance à 29 embryons qui furent implantés dans 13 mères porteuses. Un seul d’entre eux se développa jusqu’à l’âge adulte et l’agneau Finn Dorset de 6,6 kg (Dolly) naissait 148 jours plus tard.

Qu’est devenue Dolly?

Dolly fut choyée toute sa vie au Roslin Institute. Elle se reproduit et donna naissance de façon tout à fait normale à des petits sains, montrant ainsi que ces animaux clonés pouvaient se reproduire. Née le 5 juillet 1996, elle fut euthanasiée le 14 février 2003, alors âgée de six ans et demi. Les moutons peuvent vivre jusqu’à 11 ou 12 ans, mais Dolly souffrait d’arthrite au niveau d’une articulation d’une patte postérieure et d’adénomatose pulmonaire du mouton, une tumeur pulmonaire induite par un virus, maladie assez commune chez les moutons élevés en intérieur. Le 2 février 2003, la première brebis clonée d’Australie mourut de façon inattendue à l’âge de deux ans et 10 mois. Les causes de sa mort n’étaient pas connues et sa carcasse fut rapidement brûlée, car elle se décomposait.

Dolly and her lamb, Bonnie

Dolly and her lamb, Bonnie© The Roslin institute

Les chromosomes de Dolly étaient légèrement plus courts que ceux d’autres moutons, mais la plupart de ses autres caractéristiques étaient similaires à celles d’autres moutons de son âge chronologique. Cependant, son vieillissement prématuré pourrait mettre en lumière le fait qu’elle ait été créée à partir d’un noyau provenant d’une brebis âgée de six ans. En outre, l’étude de ces cellules révélèrent que l’infime quantité d’ADN hors du noyau, dans les mitochondries, est entièrement hérité de la cellule-œuf donneuse, et non du noyau donneur comme le reste son ADN. Elle n’est donc pas une copie totalement identique. Cette conclusion pourrait être importante pour les maladies liées au genre, notamment l’hémophilie et certaines affections neuromusculaires, cérébrales et rénales transmises uniquement par le côté maternel de la famille.

Pourquoi cloner des moutons?

La brebis Dolly fut créée au Roslin Institute dans le cadre de recherches pour produire des médicaments dans le lait d’animaux de ferme. Les chercheurs sont parvenus à transférer des gènes humains produisant des protéines utiles dans des moutons et des vaches, et ce, afin que ces animaux puissent produire, par exemple, le facteur IX, facteur de coagulation sanguine, pour traiter l’hémophilie ou l’alpha-1 antitrypsine pour traiter la mucoviscidose et d’autres affections pulmonaires.

Le développement de la technologie de clonage a permis de mettre au point de nouvelles méthodes pour produire des médicaments et améliore notre compréhension du développement et de la génétique.

Partagez l’ article sur vos réseaux sociaux en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience