Le projet Loon

Le projet Loon

Le projet Loon est un projet de Google visant à développer l’accès à l’Internet dans les zones les plus reculées de la planète.

Posant le constat que « deux tiers de la population mondiale n’ont toujours pas accès à une connexion rapide et bon marché », Google a lancé un projet utilisant des ballons stratosphériques gonflés à l’hélium.

Le projet, issu du laboratoire de recherches secret Google X Lab dirigé par le co-fondateur de Google Sergey Brin, tire son nom du mot « Loon », diminutif de « balloon », ballon ou synonyme de « fou », « dingue ».

Chaque ballon, de quinze mètres de diamètre, flotte à une vingtaine de kilomètres d’altitude (soit deux fois plus haut que les avions de ligne) et permet une connexion sur 40 kilomètres autour de lui, avec des débits équivalents à de la 3G.

Les trente premiers ballons ont été lancés le 15 juin 2013 depuis la Nouvelle-Zélande. Après la Nouvelle-Zélande, Google souhaite étendre l’expérimentation dans des pays à la même latitude, comme l’Afrique du Sud, l’Uruguay, l’Australie ou encore le Chili.

Le projet Loon

L’enveloppe du ballon est le nom de la partie gonflable du ballonnet.

Les enveloppes des ballons de projet Loon sont fabriqués à partir de feuilles de plastique de polyéthylène et se quinzaine de mètres de large par douze mètres de haut lorsqu’il est entièrement gonflé.

Ils sont spécialement conçus pour une utilisation dans des ballons de surpressurisés, qui sont plus durables que les ballons météorologiques, car ils peuvent résister à une pression plus élevée de l’air à l’intérieur quand les ballons atteignent l’altitude de flotteur.

Quand un ballon est prêt à être mis hors service, le gaz est libéré à partir de l’enveloppe pour amener le ballon dans une descente contrôlée. Dans le cas improbable d’un ballon tombe trop rapidement, nous déployons le parachute fixé à la partie supérieure de l’enveloppe.

Chaque ballon peut fournir une connectivité à une surface au sol d’environ 40 km de diamètre à des vitesses comparables à la 3G.

Pour ballon à ballon et le ballon-sol communications, les ballons utilisent des antennes équipées de la technologie de fréquence radio spécialisée.

Projet Loon utilise actuellement des bandes ISM (en particulier 2.4 et les bandes 5,8 GHz) qui sont disponibles pour quiconque de l’utiliser.