Les templiers a paris

 

La fondation de l’Ordre des Templiers remonte à 1118. C’est l’époque de la création du premier royaume de Franc en Palestine.

Après les croisades, Hugues de Payens, Geoffroy de St Omer et sept autres compagnons d’armes du Roi Baudoin II de Jérusalem, proposent l’institution d’un ordre militaire et religieux chargé de protéger Jérusalem et la route des pèlerins.

Les Templiers étaient organisés comme un ordre monastique, leurs tâches principales, surveiller et défendre les pèlerins et les lieux saints du christianisme, entre l’Europe et la Palestine.
L’ordre des Templiers ne dépendait que du pape, leurs possessions à travers le monde échappaient aux pouvoirs des monarchies locales. Il compta jusqu’à 15.000 membres, revêtus du manteau blanc frappé de la croix rouge sang.
Leur pouvoir militaire, l’indépendance mais surtout la fortune financière de l’ordre des templiers firent rapidement de l’ombre aux états européens alors en construction.

Il vaut préciser que grâce à la création de la lettre de change et du chèque qui permettait aux pèlerins de voyager en sécurité, sans porter d’or avec eux, et leur réseau de 9000 maisons en Europe, les Templiers devinrent le premier réseau bancaire transfrontalier. Il deviennent également les principaux créanciers du Roi et administrateurs des finances Royales.

Philippe le Bel, avec l’accord du Pape Clément V, se sentant menacé par leur pouvoir, fera arrêter tous les Templiers le 13 octobre 1307, et tentera de mettre la main sur leurs trésors.

Trésor des Templiers :

Le « trésor » supposé des templiers est, pour les auteurs romantiques, de deux sortes :
matériel, un trésor accumulé lors des conquêtes,
spirituel, l’accès aux lieux saints leur aurait permis d’accéder à des trésors plus grands encore comme le saint graal, l’arche d’alliance …

Le mystère Templier est très présent à Paris
de la Rue du Temple, à la rue des Blancs Manteaux jusqu’à l’Ile de la Cité ou Jacques de Molay le dernier grand maître de l’ordre du Temple est brûlé vif.

C’est toute cette histoire parisienne que nous pouvons découvrir :
l’ordre du Temple de sa création, sa splendeur et sa disparition…
si les Templiers ont vraiment disparu.

Aux XIV ème siècle le square du vert galant n’est qu’un îlot marécageux, lieu des divers bûchers…
et c’est l’endroit que le roi de France choisira pour le supplice du dernier grand maître des templiers.

Ile de la cité vue de la rive droite
La pointe de l’ile de la cité vue de la rive droite, ou a du se situer le bûcher.

Square du vert Galant Ile de la cité

Histoire templière – Square du vert galant

L’ilot des juifs, à la pointe de l’île de la cité doit son nom aux nombreux juifs qu’on y ont été brà»lés. Réuni à l’ile de la cité, il forme aujourd’hui le square du Vert galant.

Histoire templière à Paris

Histoire templière – Pointe de l’ile de la cité

Aujourd’hui une plaque rappelle aux visiteurs l’histoire de Jacques de Molay, dernier grand maître de l’Ordre du Temple, et du 18 mars 1314 ou lui, et ses derniers fidèles, furent brûlés vifs par Philippe le bel avec l’accord de l’Église.

Histoire des Templiers plaque commémorative

Ile de la cité – Les derniers Templiers : Jacques de Molay

Jacques de Molay déclara à ces juges :

» Pape Clément … chevalier Guillaume de Nogaret … roi Philippe … avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment ! … Maudits ! Maudits ! vous serez tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! … »

La légende veut donc que Jacques de Molay ait maudit le roi et ses descendants.
Quelques jours après la mort du Maitre, les toits du Palais Royal seront envahis par une nuée de corbeaux, comme un signe de deuil, et un présage de malheur.
Un mois plus tard, , le Pape Clément V décédera d’une infection intestinale. La même année, le 29 novembre 1314, le Roi, Philippe Le Bel décédera d’une chute de cheval, au cours d’une chasse au sanglier.
On dit que lorsque la tête de Louis XVI tomba tranchée par la guillotine révolutionnaire on entendit, de la foule, un cri : « Jacques de Molay, tu es vengé ! » …

Après l’ordre de dissolution de l’Ordre Des Templiers, des légendes assurent que le Temple, devenu une société secrète, est à l’origine de la création de la Franc-Maçonnerie (nombre de catholiques ont portés sur les Francs Mâcons la haine qu’ils destinaient aux Templiers).

Références :

Voir aussi :

Gisors et Les Templiers

« L’Ordre des Templiers », de John Charpentier

« Le Véritable trésor des templiers » de Jacques Rolland

Les Templiers : Les archives secrètes du Vatican de Jacques Rolland

La malédiction des templiers de Raymond Khoury et Renaud Bombard

Guide du Paris Ésotérique : itinéraire maçonniques, ésotérique et gnostiques dans la capitale

Annie Besant : Fondatrice de la Première Loge du Droit Humain en Angleterre ?!

« Les Rois maudits », de Maurice Druon
Les romans racontent la conclusion de l’affaire du Temple, le destin de Philippe le Bel, de ses successeurs Louis X le Hutin, Philippe V le Long, Charles IV le Bel et les premiers Valois, avec leur entourage de vassaux, de conseillers et de financiers.

Les Templiers et la Franc maçonnerie 

Source :

http://www.myparisnet.com/index.php/les-templiers-a-paris.html