L’évolution de l’automobile une mainmise voulue par les multinationales

Aussi étonnant que cela puisse paraître pour certains, les voitures font aussi partie d’une mainmise voulue par les multinationales et les gouvernements qui se feront du profit sur le pétrole… vous êtes encore sceptiques ? Regarder le film intitulé « Le secret des sept sœurs« , cela vous aidera à comprendre, en outre qui détient le pouvoir sur cette mainmise.

Regardons d’un peu plus près «les travaux de Nikola tesla depuis plus de 120ans.»

D’après ses inventions, nous pouvons constater que la voiture électrique ( énergie libre ) existe depuis 1920, soit plus de 120ans. notre question est simple : Pourquoi les entreprises tels qu’Audi, Ford, Volkswagen, comme bien d’autre d’ailleurs, n’ont-ils pas fait des voitures à eaux ? des voitures électriques ? La réponse est dans l’intitulé et dans les nombreux propos que nous fournissons dans cette article !

L’évolution de l’automobile une mainmise voulue par les multinationales

Les voitures électriques et/ ou moteur à eau ne servait certainement pas aux élites, à l’époque, il faut savoir que le 1er moteur diesel a été réalisé en 1901… : Si nos parents et chef d’entreprise ne pensaient pas à leur profit mais plutôt à l’ensemble de l’humanité,  nous réfléchiront à deux fois avant de parler des effets que peuvent engendrer les gaz à effet de serre sur terre – Vous ne pensez pas ?!

Voici quelques entreprises privées qui ont cacher à la population leur mainmise sur le pétrole : « Tout ce qui relève de la politique est bel et bien programmé »

  • Anadarko Petroleum Corporation
  • Total
  • ENOC, Émirats arabes unis
  • ENSCO International, États-Unis
  • ExxonMobil, États-Unis
  • Axco, Canada
  • BG Group, Royaume-Uni
  • Bharat Petroleum Corporation Limited, Inde
  • Shell Oil Company
  • Ship N Oil Corporation
  • United Petroleum, Australie
  • Vaalco Energy Inc, États-Unis
  • Van Doren Oil, États-Unis

Standard Oil of New Jersey,

Texaco, Anglo-Persian Oil Compagny,

Gulf, Chevron et Mobil.

Le but  : exploiter le « plus… fraternellement possible » les réserves mondiales de pétrole

Pourquoi avoir la MAINMISE ?

Si Les multinationales passaient à l’ électrique, il ne pourrait plus se faire du profit sur

1.Le pétrole

2.Les entreprises ( qui revendent leurs produits)

3. Les raffineries ( qui produisent en masse avec le Qatar et les pays du moyen orient ) etc..

Voici quelques innovateurs clés ( qui ont innové des moyens de locomotions depuis 1900 ) :

La Voiture (hippomobile)

Une voiture hippomobile ou voiture à cheval est un véhicule muni de deux ou quatre roues, dont la traction est assurée par un ou plusieurs chevaux, ou encore par des équidés  : poneys, ânes, mules et mulets. On peut ajouter les voitures qui peuvent être tirées par des bovins, ou tout autre animal.

La voiture hippomobile est destinée à transporter des personnes ou des marchandises sur des distances plus ou moins longues. La voiture hippomobile existe depuis la Préhistoire et a énormément varié dans sa construction, ses formes et ses fonctions, selon le temps et les lieux.

En français, il n’existe pas, dans le langage courant actuel, de terme pouvant désigner la voiture hippomobile en général, équivalent à l’anglais carriage. La tendance actuelle est d’employer le mot calèche, souvent appliqué indifféremment à tout objet à roues tiré par un cheval, alors qu’une calèche est en réalité un type bien précis de voiture. Le nom voiture se réfère presque automatiquement à l’automobile. Les mots coche, puis carrosse ont été ainsi utilisés de manière générique, donc au prix d’une certaine imprécision, comme peuvent l’être les mots char ou carriole.

1.Thomas Davenport : était un forgeron et un inventeur américain.

2.Michael Faraday : connu pour ses travaux fondamentaux dans le domaine de l’électromagnétisme, l’électrochimie, le diamagnétisme, et l’électrolyse. Voir aussi le Louvre , une cage de faraday.

3.William Sturgeon : était un scientifique et inventeur anglais. Lui et Joseph Henry inventent le premier electro-aimant en 1825, ainsi que le premier moteur électrique utilisable, en 1832.

4.Nikola tesla :

né le 10 juillet 1856 à Smiljan, Empire d’Autriche (aujourd’hui en Croatie), et mort le 7 janvier 1943 à New York, États-Unis,

Est un inventeur et ingénieur américain d’origine serbe, ayant principalement œuvré dans le domaine de l’électricité.

Voiture électrique Tesla ( crée en 1933 )

Le moteur à eau est un terme qui renvoie à différents types de moteurs, qu’ils soient fantaisistes ou fonctionnels.

1er moteur diesel réalisé en 1901 ↓

Le terme générique « moteur à eau » recouvre :

  • au sens propre : une vue de l’esprit, l’eau (H2O) n’étant pas un carburant ;
  • des systèmes utilisant l’énergie fournie par l’évaporation de l’eau en atmosphère sèche ;
  • des systèmes dans lesquels l’eau est décomposée par une autre source d’énergie au titre de carburant1, que ce soit interne au moteur, ou externe ; il s’agit alors fondamentalement d’une chaîne de production d’hydrogène + moteur à hydrogène et non d’un moteur primairenote 1 ;
  • le moteur à hydrogène lui-même, par abus de langage ;
  • des moteurs dans lesquels l’eau est utilisée pour récupérer de l’énergie thermique ;
  • des systèmes dans lesquels l’eau transfère son énergie cinétique à un élément mécanique, comme une turbine, à l’instar de l’air comprimé, ou encore les dispositifs captant l’énergie des vagues, de la marée, des courants marins ;
  • de systèmes controversés promettant d’améliorer les moteurs à explosion avec un dispositif à eau ;
  • de l’exploitation de l’eau comme agent propulsif, avec de l’air comprimé comme source d’énergie.

PDF Moteur_a_eau – Eveil-delaconscience

La voiture électrique :

est une automobile mue par la force électromotrice de moteur(s) électrique(s), alimentée soit par une batterie d’accumulateurs, soit par une pile à combustible (hydrogène ou méthanol), soit par un moteur thermique générateur (moteur Wankel, moteur Stirling ou classique). On distingue ainsi les traditionnelles voitures électriques à batterie comme la Tesla Roadster, la Tesla Model S, la Renault Fluence, la i-MiEV ou le crossover électrique Venturi America (parfois appelée en anglais BEV, Battery Electric Vehicle), les voitures électriques à pile à combustible, et les voitures électriques à essence. Il existe également des voitures hybrides électriques à batterie avec prolongateur d’autonomie (EREV, Extended Range Electric Vehicle), comme la Chevrolet Volt ou la Berline de sport Fisker Karma.

Convoqués par le jury de déontologie publicitaire sur saisine de l’Observatoire du nucléaire, les principaux constructeurs de voitures électriques (Renault, Citroën, Opel, Bollore, Nissan) ont reconnu en août 2013 qu’ils ne pouvaient prétendre que ces véhicules étaient « propres » ou « écologiques »

La Ford T :

La Ford T (surnommée familièrement Tin Lizzie ou Flivver aux États-Unis) est une automobile fabriquée de 1908 à 1927 par la Ford Motor Company sous la direction de Henry Ford.

La Ford T fait de 1908 l’année historique où l’automobile entre dans l’ère de la grande série.

Elle est généralement considérée comme la première voiture accessible au plus grand nombre, celle qui « mit l’Amérique sur des roues ».

Henry Ford a beaucoup innové lors de la fabrication du modèle T : assemblage à la chaîne, et non plus individuel et manuel (quoique Oldsmobile ait introduit cette méthode plus tôt pour la Curved Dash), salaire proportionnel au prix de la voiture pour les ouvriers, afin qu’ils fournissent eux-mêmes un marché garanti.

La première Ford T de série sort de l’usine Piquette à Détroit le 27 septembre 1908.

Depuis la fondation de sa société en 1903, Henry Ford avait produit et mis au point plusieurs modèles et prototypes de voitures. La première avait été dénommée modèle A et la dernière modèle T, mais plusieurs des dix-neuf modèles produits jusqu’à la Ford T n’étaient que des prototypes. La « T » succédait à la « S », qui elle-même dérivait du modèle le plus vendu jusque là, la « N ».

Au bout d’une vingtaine d’années de production de la Ford T, ce n’est pas un modèle « U » qui lui succéda, mais la toute nouvelle type A, qui devait par son nom exprimer le renouveau de la gamme. La firme concurrente Chrysler en profita pour lancer en 1928 la première voiture de la marque Plymouth sous le nom de « Model U ».

La Ford T fut déclarée voiture la plus importante du XXe siècle au terme d’un sondage international

Volkswagen Coccinelle :

La Volkswagen Coccinelle — officiellement Volkswagen type 1 — est la première automobile construite par le constructeur allemand Volkswagen, ainsi nouvellement créée et dont le nom signifie « voiture du peuple ». Produite en 1938, elle est conçue par l’ingénieur autrichien Ferdinand Porsche à la demande du chancelier Adolf Hitler, alors à la tête du Troisième Reich allemand. Outil de propagande pour le régime national-socialiste, elle devient remarquable dans le monde de l’automobile pour sa diffusion et sa longévité. Elle dépasse, le 17 février 1972, le record de modèles vendus, détenu par la Ford T. Elle fut au total produite à plus de 21 529 464 exemplaires à travers le monde.

Elle est initialement dénommée KdF Wagen, pour « Kraft durch Freude » (La force par la joie), du nom d’une branche du front du travail nazi. Connue en interne sous le nom de code Type 1, ou encore 1100, 1200, 1300, 1500 et 1600, en rapport avec la cylindrée des différentes motorisations, elle se voit attribuer de nombreux surnoms affectueux, entre autres d’animaux, en raison de ses formes très rondes :

« Käfer » en Allemagne (scarabée), « Beetle » (scarabée encore) au Royaume-Uni, « Kever » aux Pays-Bas (scarabée), « Escarabajo » en Espagne (scarabée, toujours), « Maggiolino » en Italie (hanneton), ou encore « Coccinelle » en France.

BMW X6 Active Hybride :

L’ActiveHybride est la version hybride de la BMW X6. Elle est commercialisée à partir de 2010 essentiellement aux États-Unis. Celle-ci dispose à présent de deux moteurs électriques en plus du moteur essence d’origine. Ils développent respectivement 91 et 86 chevaux et s’ajoutent aux 407 chevaux du V8.

Mais comme sur la plupart des hybrides, l’Active Hybride subit beaucoup de déperdition d’énergie ; la puissance totale n’augmente donc que de 77 chevaux par rapport au X6 classique. La version hybride se révèle cependant plus lourde de 220 kg par rapport à la X6. La vitesse maximale est auto-limitée à 236 km/h sur le modèle de base et passe à 250 km/h avec le Pack Sport.

Vidéo :

Le secret des sept sœurs

L’histoire secrète du pétrole

Pour aller plus lisez  » l’histoire de L’automobile  »

L’histoire de l’automobile rend compte de la naissance et de l’évolution de l’automobile, invention technologique majeure qui a considérablement modifié les sociétés de nombreux pays au cours du XXe siècle. Elle prend naissance au XIXe siècle lorsque la technique fait la part belle à la vapeur comme vecteur d’énergie pour ensuite s’orienter massivement vers le pétrole et le moteur à explosion.

L’automobile s’est progressivement imposée dans les pays développés comme le principal mode de transport pour la circulation des individus et des marchandises. Son industrie a été l’un des secteurs les plus importants et les plus influents depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et son essor mondial en a été spectaculaire.

250 000 automobiles sont dénombrées en 1907, 500 000 en 1914 avec l’apparition de la Ford T et 50 millions avant la Seconde Guerre mondiale. Le parc automobile triple pendant les Trente Glorieuses et atteint les 300 millions de véhicules en 1975. En 2011, la production annuelle mondiale d’automobiles aurait atteint les 76 millions d’unités.

L’automobile a révolutionné le transport et a entraîné de profonds changements sociaux, en particulier dans le rapport des individus à l’espace. Elle a favorisé le développement des échanges économiques et culturels et conduit au développement massif de nouvelles infrastructures. Tout un univers culturel s’est construit à partir de sa diffusion comme objet de consommation grand public et elle représente aujourd’hui – à l’instar d’autres inventions du XXe siècle comme la radio, la télévision ou le réfrigérateur – un équipement largement considéré comme indispensable dans les foyers des pays développés. À la fois moyen de distinction sociale et instrument de loisir, l’automobile occupe une place éminente dans le mode de vie contemporain.

Ses effets sur la vie sociale ont été dès son apparition, et sont plus que jamais aujourd’hui, sujets de controverse. Perçue au début de sa diffusion massive dans les années 1920, lors de l’engouement pour la voiture des « années folles », comme un progrès en matière de mobilité et de confort, l’automobile a fait l’objet de critiques importantes tant dans ses conséquences environnementales que sociales.

Son emploi est venu concurrencer les modes de transport collectifs comme les tramways en ville ou le train pour les trajets interurbains. Au tournant du XXe siècle et du XXIe siècle, l’automobile, qui a déjà été confrontée aux différents chocs pétroliers, doit faire face désormais à la raréfaction inéluctable du pétrole, au réchauffement climatique et aux restrictions d’émissions polluantes imposées à l’industrie dans son ensemble.

Un essor sans précédent,

Les années 1950 connaissent une forte croissance économique qui se traduit par une augmentation très importante de la production automobile. La refonte des industries initiée à la fin de la guerre prend effet. Le climat social est de nouveau favorable à l’achat de biens de confort et la hausse du niveau de vie est propice à de nouvelles innovations techniques et marketings.

Dès 1954,

les prix de vente des automobiles baissent pour la première fois depuis des années. Les ménages ont même recours à des crédits pour s’offrir un nouveau véhicule . D’ailleurs, en 1960, l’automobile est pratiquement à portée de toutes les bourses dans les pays industrialisés, tant la variété de gamme est étendue . Les fifties voient ainsi la production américaine augmenter dans des proportions inédites : 3,5 millions d’unités sont produits en 1947, puis 5 millions en 1949 avant d’atteindre près de 8 millions en 1955.

Alors que les Américains produisent des voitures de plus en grandes et opulentes, l’Europe se contente de développer des véhicules économiques à moteurs de moyenne cylindrée.

À partir de 1953, les Européens rattrapent leur retard sur les Américains et deviennent leaders sur le marché des petites et moyennes cylindrées. L’Allemagne, qui a su profiter des aides accordées par les Alliés après la guerre et des investissements des industries américaines implantées dans le pays, devient le premier constructeur européen.

Néanmoins, certaines entreprises comme BMW et Auto-Union ne pourront pas retrouver leur essor passé dans l’immédiat, étant donné que leurs usines se situent dans la zone annexée par les Soviétiques. Mercedes-Benz, quant à elle, produit des automobiles de moyenne gamme et de luxe, affichant son ambition de conquérir le marché mondial. C’est ainsi qu’au Salon de New York de 1954 est présentée la 300 SL qui innove avec l’ouverture « en papillon » de ses portes – emblématique des années 1950.

Documentaire :

Quand les hommes cesseront de se mentir, ils cesseront de mentir aux autres. Ce sera le commencement de la véritable humanité.

Partagez les articles sur vos réseaux sociaux en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience