Pesticides : « rien n’a changé en 50 ans »

Pesticides - rien n’a changé en 50 ans

Bien que des reportages, spécialistes et scientifiques informent depuis plus de 50 ans sur les risques induits des pesticides, que ce soit sur la santé ou dans l’environnement, le changement est particulièrement lent sur le terrain. Malgré tout, de nombreuses personnes continuent à se battre pour que ces risques soient limités, comme Guillaume Bodin qui entame une tournée au cinéma avec son documentaire « Insecticide Mon Amour » afin d’informer sur le terrain des pratiques de l’agro-industrie.

« Les produits chimiques sont un problème important qui, de plus en plus souvent, sont ajoutés à notre alimentation. Tout le monde en parle mais il est difficile d’y voir clair ! Pour certains, notre nourriture quotidienne est à ce point trafiquée que nous nous empoisonnons lentement tous les jours. Les industriels de l’alimentation protestent et affirment qu’il n’en est rien et que leurs produits sont sans dangers. Qui faut-il croire ?

Autrefois, lorsque nous achetions un bifteck, des légumes ou des fruits, nous n’avions à nous préoccuper que de leur état de fraîcheur, de leur apparence de qualité ou de leur valeur nutritive. Aujourd’hui, même aux marchands des quatre saisons, nous sommes tentés de demander si ses pommes ne sont pas saupoudrées d’insecticides, si ses légumes ne contiennent pas de conservateurs chimiques. Nous nous méfions même d’éléments aussi essentiels et aussi simples que la viande, les œufs, le pain ou le vin. Sont ils vraiment devenus dangereux à consommer parce qu’ils contiennent trop de produits chimiques toxiques ? »

Non, ceci n’est pas une récente intervention d’un quelconque écologiste. Cette citation est en réalité tirée d’un documentaire datant de 1964. Les mots résonnent dans notre esprit comme si rien n’avait été fait depuis 50 ans. Avons-nous avancé depuis ? Certainement, par exemple le DDT utilisé à outrance après la Deuxième Guerre mondiale fut interdit dans la majorité des pays européens à partir des années 70 car ses effets sur la santé et sur l’environnement se sont avérés catastrophiques. À tel point que les publicités faisant sa promotion desservent encore aujourd’hui cet insecticide ayant eu une très mauvaise presse !

Malgré tout,

le combat continue et de nouveaux produits voient le jour comme les néonicotinoïdes qui sont considérés par la recherche publique française comme 5000 à 10000 fois plus toxique que le DDT. Les interdictions d’utilisations sont clairement bafouées par les lobbies ayant les pieds dans toutes les instances européennes et la loi du marché reste le fer de lance de ces organisations internationales. (lien associé)

Guillaume Bodin, jeune réalisateur et ouvrier viticole, nous offre la possibilité de découvrir cet univers à même le terrain au travers d’un documentaire « Insecticide Mon Amour ». Celui-ci vient étayer le discours des vignerons ayant refusé de traiter aux insecticides en Bourgogne malgré l’obligation par arrêté préfectoral d’apposer entre un et trois insecticides sur leur vignoble alors même que la maladie en question n’était pas avérée à moins de 20 kilomètres de leurs parcelles de vignes.

Le « viti-activiste » organise une tournée au cinéma en France à partir du mois d’octobre afin d’animer de nombreux débats et répondre à toutes les interrogations pour aider à la compréhension du système agricole actuel. Pour en savoir plus sur le film, rendez-vous sur le Insecticide Mon Amour (laclefdesterroirs.com). Une tournée qui devrait continuer début 2016 en Belgique et en Suisse qui partagent les mêmes inquiétudes.

Lisez la suite ( en cliquant sur le lien ci-dessous )

https://mrmondialisation.org/pesticides-rien-na-change-en-50-ans/

Articles relatifs :

Boissons et Poison , Votre santé est en jeu !

_Coca-Cola une boisson dangereuse et cancérigène

Partagez les articles sur vos réseaux sociaux en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience