L’atmosphère est notre laboratoire ✈

Si vous regardez quotidiennement ce que disent les médias et les industries au sujet du changement climatique, vous ne pourrez comprendre ce que je vais vous dire ci-dessous. Sur le site du CNES ( Centre national d’études spatiales ), nous pouvons constater qu’il étudie l’atmosphère à l’aide d’avions renifleurs. Ceci afin de bien comprendre le comportement du climat et de l’étudier : SAFIRE produit désormais des mesures sur l’ensemble des compartiments/ comportements climatique. C’est connue et reconnue en micro physique des nuages, chimie climatique et rayonnement.

 

 

Que veulent-ils dire en stipulant qu’il faut calibrer un instrument qui est capable de mesurer le nombre de particule d’eau dans un nuage ?Et en quoi cela servirait-il de les calibrer avec des sondes et des satellites ?

 

On ne peut avoir un temps d’avance sur le temps et le climat, hormis si l’atmosphère est notre laboratoire et si nous pouvons modifier les précipitions tout en injectant des agents qui auront tendance à fusionner et ne faire plus qu’un. C’est ainsi que l’on peut comprendre un comportement : en le modifiant ou bien en prenant des relevés quotidien. On occulte donc l’histoire pour endormir les gens, ceci pour éviter de dire que des armes climatologiques modifient le climat, mais aussi pour avoir de l’emprise sur les êtres vivants. Cette nouvelle masse artificielle que les scientifiques utilisent et/ où qui permettent de mettre en œuvre via de multiples des études, obstrue l’effet de serre et l’incandescence que les rayons du soleil peut avoir la terre et les êtres vivant. Safire ne stiuplue en rien que la géo ingénieirie est aussi un procédé que l’on peut mettre eb oeuvre afin d’amoindrir les comportements climatique. Vous comprendrez mieux nos propos en regardant le documentaire sur les sorciers du climat et en lisant nos diverses publications en vigueur.

Nous vous invitons à faire la collaboration des liens présenté dans cet article, comme de par et d’autres.

Si les ondes ou agents pathogènes* utiliser lors d’ensemencement aérien ( pulvérisation par les airs ) peuvent modifier le climat et ses spécificités, il faut bien comprendre que tout ses effets ont aussi une cause sur vous et vos futures générations. Les diverses classifications climatologique comme :

  • Les altocumulus
  • Les cirrus
  • Les cirrocumulus
  • Les cirrostratus ( etc..)

ne sont qu’un néologisme pour vous poudré les yeux et vous faire consentir à quelque chose que vous ne connaissez pas : c’est comme quand la Franc maçonnerie expose ses œuvres là ou règne son influence !

SAFIRE

regroupe les moyens humains, financiers et les trois avions de recherche du CNRS/INSU, de Météo-France et du CNES. L’unité a pour mission de mettre en oeuvre ces avions au profit de la recherche dans le cadre des campagnes expérimentales.

Le Service des avions français instrumentés pour la recherche en environnement (SAFIRE) est une unité mixte de services (n°2859), mettant en œuvre trois avions de recherche :

  • Un Falcon 20, propriété du CNRS-INSU
  • Un ATR 42, propriété de Météo-France
  • Un Piper Aztec, propriété de Météo-France

Ces avions constituent des outils d’investigation pour la recherche climatique et environnementale, la validation satellitaire et le développement aéronautique.

 

falcon20_creil

atr42_integr_lng1

atr42_integr_lng2

falcon20_rali_int1

Le SAFIRE a pour mission de mettre ces avions à la disposition de la communauté scientifique pour réaliser des campagnes expérimentales. Ces avions peuvent également être utilisés pour des applications industrielles.

Les moyens humains et financiers du SAFIRE sont mis à disposition par le CNRS/INSUMétéo-France et le CNES.

atr42_integr_rasta

Brochures du site :   –  Plaquette_SAFIRE_2012 ( Pdf )

SAFIRE EST UNE UNITÉ MIXTE DE SERVICE (UMS N°2859)

Capture d’écran 2013-10-30 à 06.17.30

Les personnels de SAFIRE sont salariés de Météo-France et du CNRS. Ces deux organismes ainsi que le CNES participent à même hauteur aux frais de fonctionnement de l’unité.

Après de nombreuses années de collaboration entre les services de recherche aéroportée de Météo-France et du CNRS, il a été décidé de mutualiser les efforts et de créer cette entité SAFIRE. La date officielle de création de l’unité est le 10 Février 2005. La convention a été renouvelée le 1er Février 2010.

L’unité est principalement localisée sur la base aérienne de Francazal (Toulouse) mais aussi dans les locaux de l’INSU/DT à Meudon près de Paris.

e Comité Scientifique et Technique Avion (CSTA) est constitué de scientifiques experts dans leur domaine et qui ont une grande expérience de la mesure aéroportée.

 

RÔLE DU CSTA :

Le CSTA a pour missions :

– l’approbation des projets de recherche avec les moyens de SAFIRE

– l’arbitrage lors des conflits de calendrier pour l’utilisation des avions

– rôle de conseil pour les investissements instrumentaux et tous les choix politiques ayant un impact sur le service rendu par SAFIRE à la communauté scientifique.
Certains membres du CSTA sont listés comme experts auprès de SAFIRE sur des thématiques très spécifiques: chimie, microphysique, aérosols, télédétection, radiométrie…

Campagnes de mesure réalisées par les avions de SAFIRE :

Pollution urbaine :

  • Capitoul (Toulouse, 2004)

Climat & Environnement :

  • CarboEurope (Midi-Pyrénées, 2005)
  • AMMA (Afrique, 2006)
  • CAROLS (France-Espagne, 2007 à 2009)
  • Polarcat (Suède et Groenland, 2008)

Validations instrumentales :

  • Pod-Airbus (2005)
  • Adeline-Thalès (2005 à 2007)

Météorologie pour l’aéronautique :

Programmes spatiaux :

  • A-Train
  • Calipso
  • SMOS

La flotte de SAFIRE est composée de trois appareils complémentaires :

Altitudes de vol entre 0 et 12km l’altitude

 

Le Falcon 20 :

Est disponible pour les opérations scientifiques depuis début 2006. C’est un Dassault Falcon 20 GF modifié pour l’intégration d’instruments. Son immatriculation est F-GBTM.

Cet avion est principalement utilisé pour la recherche pluri-disciplinaire en haute troposphère et basse stratopshère: télédétection, chimie, microphysique…

Performances :

  • Vitesse de croisière : 200 m/s (min 82m/s max 254 m/s)
  • Endurance: 5 h (depend de la charge utile)
  • Range max: 4100 km
  • Plafond: 41 000 ft (12000 m)

Charge utile :

Charge utile scientifique en opération normale: 1200 kg

Modifications scientifiques :

Le Falcon 20 a été modifié pour emporter une grande variété d’instruments de mesures atmosphérique et environnementale. L’image ci-dessous présente les modifications externes de l’avion

 

Le nez :

  • Perche de nez de 1.8m équipée de sondes (sonde 5 trous pour la mesure de turbulence)
  • 5 points d’emports d’instruments juste derrière le radome.

Larguage de drospondes :

L’avion est équipé du système de larguage de sondes type Vaisala AVAPS GPS system.(cf. image ci-dessous)

 

Fuselage :

  • 4 ouvertures circulaires (diamètre 80 mm) sur le dessus du fuselage
  • 1 ouverture circulaire dans le plancher (diamètre 200 mm)
  • 1 plaque d’emport de radiomètres sous le fuselage
  • 1 plaque d’emport de radiomètres sur le dessus du fuselage

Ouvertures spécifiques :

  • 2 ouvertures circulaires dans le plancher, protégées par un volet, fermé lors des manoeuvres au sol (diamètre 520 mm)
  • 2 ouvertures circulaires sur le haut du fuselage (diamètre 320 mm).
  • Ces ouvertures peuvent être équipées de glace en BK7 pour des visées Lidar ou Radar.

Emports sous les ailes

Jusqu’à 2 sondes type PMS peuvent être installées sous chaque aile.

(Ce sont des points d’emport type NATO 14″ qui peuvent emporter jusqu’à 500kg chacun.)

 

Description cabine :

Dimensions :

  • Longueur: 17.15 m
  • Largeur: 16.32 m
  • Hauteur: 5.32 m

Places passagers :

En fonction de la configuration, le Falcon20 peut emporter jusque 3 scientifiques + un opérateur SAFIRE. Ce sont des sièges uniques seulement.

Ouvertures :

Porte principale : Largeur: 0,8m ; Hauteur: 1,5 m

Plan cabine :

La configuration de la cabine est très modulaire et dépend de la campagne scientifique. Un exemple est présenté ci-dessous (AMMA Sop 2-A2)

Baies :

L’instrumentation scientifique est montée dans des baies, lesquelles sont fixées sur les rails disponibles de chaque coté de la cabine. L’installation est donc aisée et permet beaucoup de modularité. SAFIRE utilise des baies conçues par le DLR qui peuvent emporter 100kg d’équipements environ.

Vue de la cabine et des baies :

Puissance électrique :5 boitiers de distribution sont disponibles en cabine et délivre les tensions suivantes: 28 V DC, 28V DC secourus, 220 AC/50Hz, 115V AC/400Hz, 26V AC/400Hz & 12 V DC.La puissance électrique disponible à bord est de : – 8.5 kVAUne partie du réseau est secouru (batterie). La puissance électrique secourue est de 3.2 kVA.Un A.P.U. (Auxiliary Power Unit) peut délivrer la puissance électrique au sol ce qui évite d’utiliser un générateur auxiliaire (GPU),  parfois non disponible sur certains aéroports._L’ATR42 :Est disponible pour les vols scientifiques depuis début 2006. C’est un ATR 42-320 spécialement modifié pour une utilisation scientifique. Il est immatriculé F-HMTO.

 

L’ATR est parfait pour les mesures en moyenne troposphère: chimie, microphysique, télédétection, turbulence.Performances :

  • Vitesse de mesure : 100 m/s (min 70m/s max 134 m/s)
  • Endurance max: 6 h (depending on payload)
  • Max range à 4000m: 3000 km
  • Plafond: 25000 ft (7500 m)

 

Dimensions :

  • Longeur: 22.67m
  • Hauteur: 7.59m
  • Envergure: 24.57m

Masse :

  • à vide: 11 300 kg
  • Masse max décollage (MTOW): 16 900 kg

Charge utile :

  • Charge utile maxi: 4600 kg
  • Charge utile scientifique (operations normales): 2500 kg

Moficiations avions :

L’ATR42 a été modifié afin de pouvoir monter des instruments très divers de mesures atmoshpérique et environnementale. L’image ci-dessous présente les principales modifications externes de l’avion.

Le nez :

  • Mesures de pression différentielles sur le radome (sonde 5 trous)
  • 4 points d’emports d’instruments (type N1) autour du radome.

Fuselage :

  • 4 points d’emport de sondes type PMS en courronne autour du fuselage
  • 7 trous type N1 distribués le long du fuselage
  • 1 bassine d’emport de radiomètres sous le fuselage
  • 1 bassine d’emport de radiomètres sur le fuselage
  • Jusque 4 hublots peuvent être équipés de sondes ou d’entrées d’air. (4 trous type N1 par hublot)

Ouvertures :

  • 2 fosses sous le fuselage, une à l’avant, une à l’arrière. Leur dimension est de 700 x 450 mm pour l’arrière et de 650 x 450 à l’avant. Ces ouvertures peuvent être équipées de glace en BK7 pour des visées Lidar ou Radar.
  • 4 ouvertures sur le haut du fuselage (diamètres 400, 200 & 150 mm). Peuvent être équipées de glace ou d’un radiomètre par exemple.
  • 3 ouvertures circulaires sous le fuselage (diamètres 250, 200 & 150 mm). Peuvent être équipées de glace ou d’un radiomètre par exemple.

Emports sous les ailes :

Jusque 3 sondes type PMS peuvent être installées sous chaque aile.

Puissance électrique :

Une baie délivre la puissance électrique aux équipements scientifiques.

Cf. image à droite :

_

Le Piper-Aztec :

Est un bi-moteur à piston non pressurisé. Il est immatriculé F-BLEB.

Les alternateurs avion fournissent des tensions de 28V DC & 115V AC à cette baie. Laquelle renvoie l’énergie convertie dans des boitiers de distribution disposés le long de la cabine ou dans les sondes autour du fuselage et sous les ailes.

La baie énergie fournit les tensions suivantes: 28 V DC, 28V DC secouru, 220 AC/50Hz, 115V AC/400Hz & 26V AC/400Hz.

Les puissances électriques disponibles sont :

  • 18 kVA au sol, avec groupe de puissance externe
  • 20 kVA en vol
  • 14 kVA au sol, en mode hotel (Moteurs tournants. Utilisé si pas de groupe externe disponible)

Cet avion est parfait pour les mesures en basse troposphere : pollution urbaine, chimie de l’air, turbulence, vent…

MODIFICATIONS :

L’avion a été modifié pour emporter des instruments scientifiques.

L’installation principale est une perche de nez dégivrée de 1,30m de long. Des capteurs de pression, température et humidité relative sont montés dans cette perche afin d’être positionnés dans un flux d’air moins perturbé.

Une ouverture a été également aménagée sous le fuselage afin d’installer des senseurs ou de lacher des sondes.

De plus, il est possible d’emporter 2 sondes type PMS sous les ailes.

Cabine avec des paniers pour acueillir des flacons de prélèvement d’air :

PERFORMANCES :

  • Altitude max : 4000m
  • Endurance : 4 hours
  • Range: 1000km
  • Vistesse de croisière : 250km/h (70 m /s)

Les vols en conditions givrantes ne sont pas autorisés.

DESCRIPTION GENERALE :

  • Constructeur : Piper Aircraft Corp.
  • Type: PA23-250
  • Longueur = 9.2 m, Envergure = 11.3m
  • Equipage standard: 1 piloe, 1 ingénieur de bord

DONNEES TECHNIQUES :

Moteurs :  2xLycoming IO 540 C1B5 de 250cv chacun.

Puissance électrique :  2 alternateurs de 28V et 60A. De plus, des convertisseurs ont été ajoutés afin de fournir du 115V/400Hz et du 220V/50Hz.

Information Via Safire :

Le partenaire essentiel pour la mesure aéroportée :

Une unité de recherche aéroportée unique en France :

L’unité SAFIRE dispose de trois avions instrumentés pour la mesure en vol. Basé à Toulouse, SAFIRE est un outil d’investigation unique pour la recherche climatique et environnementale, la validation satellitaire et le développement aéronautique.

Un laboratoire d’expérimentation embarqué :

SAFIRE conjugue l’excellence technologique de moyens embarqués à l’expertise de ses personnels, pour une activité dédiée à la recherche et à l’industrie.
SAFIRE est une infrastructure commune au CNRS/INSU, à METEO-FRANCE et au CNES, qui mutualisent ainsi leurs moyens humains et financiers autour de leurs trois avions de recherche.

Des compétences hautement spécialisées :

• Intégrateur d’instruments scientifiques
• Acquisition temps réel et Interface Homme Machine
• Traitement des données
• Exploitant aéronautique
• Certification (agrément EASA AP-DOA 188)
• Organisation des campagnes de mesure : missions et vols

Une structuration européenne :

logo_eufar

SAFIRE est partenaire du groupement européen des avions de recherche : EUFAR (www.eufar.net). SAFIRE participe à l’élaboration du futur avion gros porteur de recherche européen (C130 ou Airbus 400M) du Projet COPAL.

Guide pour l’intégration de nouveaux instruments dans les avions de SAFIRE :

Il est important de prendre contact avec SAFIRE dès le début du projet d’installation d’équipements scientifiques dans les avions. L’équipe de SAFIRE est à disposition pour accompagner l’utilisateur lors des phases d’étude et de conception pour partager son savoir faire aéronautique.

Les avions de SAFIRE sont soumis à une réglementation très stricte et tout élément mis en place dans l’avion doit être précisément décrit dans un dossier de certification transmis aux autorités. De même, la chaîne de responsabilités doit être tracée et il appartient aux laboratoires de fournir des instruments conformes à leur description.

Toute personne qui souhaite installer un instrument sur un avion de SAFIRE doit se conformer à la procédure et aux règles aéronautiques qui sont décrites dans les documents suivants.

 

Avant la conception de l’équipement :

Lire les instructions disponibles dans le document :

Instructions_pour_linstallation_dquipements_scientifiques_embarqus_v07-20012
(Ce document présente le cadre réglementaire, les règles et les procédures à suivre pour installer un instrument dans les avions de SAFIRE)

Pendant les phases de conception/réalisation et une version finalisée 6 mois avant le premier vol de mesure (délais moyen pour la certification des équipements, contactez SAFIRE)

Remplir le logo_word formulaire de description instrumentale .

(Description technique d’un instrument. Ce dossier est à remplir par l’utilisateur et précise les caractéristiques des instruments en vue de leur intégration dans l’avion. Ceci comprend la certification et la mise au point logicielle pour l’acquisition et le traitement des données issues de ces instruments.)

Accompagne l’instrument lors de sa livraison à SAFIRE  :

logo_word Déclaration de conformité instrumentale

(Engage le chef de laboratoire et le responsable technique de l’instrument sur la conformité de celui-ci à la description qui en a été faite.)

logo_wordFiche d’information à signer avant tout vol dans un avion de SAFIRE

Haarp chemtrails re

Partager ce savoir à vos proches.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience