Sexy baby : Reportage sur la sexualisation des enfants au USA

Sexy Baby est le premier film documentaire à mettre un visage sur un changement de culture séismique :

Le cyber-âge crée un nouveau paysage sexuel. En faisant des recherches pour le film, l’équipe a eu des conversations intimes et franches avec les enfants dans les classes de collège, des centres commerciaux de banlieue, des discothèques, des dortoirs d’étudiants, et même mené une table ronde informelle lors d’une fête à la maison de l’école secondaire.

En faisant le tour des  tendances entre les enfants des petites villes et des grandes villes, l’équipe a découvert ceci :

Avoir des poils pubiens est considéré comme peu attrayant et la plupart des jeunes connaissent quelqu’un qui a envoyé un mail ou envoyé un sms d’une photo nue d’eux. Beaucoup d’enfants ont accidentellement ou intentionnellement eu leur première introduction au sexe via la pornographie en ligne (Sexe Tapes et etc).

Facebook a créé une arène où les enfants sont en concurrence pour être « aimé » et constamment se soucier de leur image – beaucoup de ce qui était autrefois privé est maintenant rendu public. Et la liste est longue.

Avec cette vaste collecte d’informations, l’équipe a décidé d’aborder le sujet à travers les contes personnel. À première vue, il peut sembler difficile de comprendre pourquoi l’équipe mets une ancienne star porno, un patient de chirurgie plastique et une fille de 12 ans, dans le même film. Mais ce ne fut pas un accident.

https://www.youtube.com/watch?v=BSDNjuphb5I

Elle a constaté que le monde du divertissement pour adultes , représenté dans le film par Nakita, coule goutte à goutte dans le monde courant et affecte tant les vies de Laura que de Winnifred – mais de façons profondément différentes.

  • Durée : 50 min
  • Date : 2012
  • Réalisateur : Jill Bauer et Ronna Gradus
  • Source : Tribeca Film Festival 2012 et Festival de NewPort Beach.

Source :

http://www.informaction.info/video-problematique-sociale-sexy-baby-reportage-sur-la-sexualisation-des-enfants-aux-usa

Hypersexualisation / Sexualisation

L’hypersexualisation, ou la sexualisation précoce, désigne le fait que les enfants des années 2000 sont appelés à prendre des raccourcis vers l’âge adulte sur le plan de la sexualité. Jocelyne Robert, sexologue, résume l’idée en la qualifiant de « représentation de l’enfant comme une sorte d’adulte sexuel miniature ». Ce phénomène s’observe surtout dans les sociétés occidentales[réf. nécessaire]. Certains chercheurs s’entendent pour dire que l’hypersexualisation se définit par deux principaux volets : celui de la mode vestimentaire et celui des comportements sexuels des jeunes.

L’hypersexualisation comme mode vestimentaire :

Les modèles sexuels véhiculés dans les médias incitent les jeunes à se vêtir comme les vedettes.

À l’adolescence, les jeunes cherchent à se rassembler. Ils veulent faire partie d’un groupe et se définissent par celui-ci. En ce sens, suivre la mode a toujours été une façon d’être reconnu par ses pairs.

L’hypersexualisation se caractérise par un style vestimentaire composé de chandails bedaine, en Amérique, ou haut court, en Europe, de string ou slip , devenant visible par le port de la mini-jupe taille basse. Pour les jeunes hommes, on le reconnait au port des pantalons taille basse laissant voir le boxe.

L’hypersexualisation comme mœurs sexuées

Ce début de XXIe siècle est teinté de nouvelles pratiques sexuelles chez les jeunes, telles les pénétrations « par les trois trous » (vagin, bouche, anus), les amis, amies avec bénéfices (angl. « fuck friends »), les expériences sexuelles à plusieurs, les concours de fellation, les attouchements entre filles afin d’émoustiller les garçons, la danse sandwich, de même que les exhibitions sur internet, qui caractérisent bien ce phénomène de sexualisation précoce chez les jeunes.

L’hypersexualisation de la mode vestimentaire ne peut être qu’un phénomène passager, étant donné que la mode vestimentaire varie en fonction des époques. En effet, le principe même de la mode est de changer afin de faire vivre l’industrie. Si ce n’est en effet qu’une mode, on peut donc penser que nous sommes devant un phénomène qui peut s’éteindre avec la venue de nouveaux représentants de la mode.

En ce qui concerne l’hypersexualisation comme mœurs sexuelles, on ne peut passer sous silence le fait que les mœurs des adultes ont énormément changé. « Pourquoi les adolescents garçons et filles se limiteraient-ils aux pratiques qui avaient cours il y a 30 ans ? »

Partagez ce savoir sur vos réseaux sociaux en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Eveil-delaconscience

%d blogueurs aiment cette page :