SOFEX : Le business de la guerre

1_SOFEX - Le business de la guerre

C’est vraiment bizarre, mec. Tu vois, ils font tous semblant de bien s’entendre. Mais tu vois, ils achètent quand même des armes pour s’entretuer. Je ne veux pas avoir l’air d’un démocrate ou un truc du genre. Mais je trouve ça vraiment naze. Je veux dire, cette merde tue des gens. » Étonnamment, le mec qui m’a dit ça n’était pas un de ces hippies antimilitaristes sous LSD. Il mesurait un bon mètre quatre-vingt-treize pour cent kilos de muscle et était un marine. Il rentrait tout juste de deux missions en Afghanistan. On a tous les deux participé à ce salon exclusivement dédié aux forces spéciales qui s’est tenu à la fin de l’année dernière en Jordanie. Il a réagi comme ça en voyant la salle des exposants qui était une enfilade de stands où les fabricants d’armes exposaient mitrailleuses, tanks et bombes comme s’il s’agissait d’une nouvelle collection de berlines de luxe. Le plus déroutant, c’est que les États-Unis étaient le plus gros sponsor de la foire.

SOFEX a lieu une fois tous les deux ans à Amman, en Jordanie. La foire existe depuis 14 ans, et le roi Abdallah II a en grande partie contribué à son élaboration, avec son penchant pour les « opérations spéciales » et les démonstrations d’artillerie lourde. En une semaine, plus de 12 000 personnes font le déplacement et passent d’une tente à l’autre pour s’extasier devant les dernières nouveautés en termes de machines à tuer. L’atmosphère est plutôt ouverte, et étrangement amicale. Des entreprises telles que Northrop Grumman, Boeing ou encore General Dynamics s’y montrent plus que ravies de vendre des armes à quiconque peut se les payer.

Partie 1 :

Mon arrivée à SOFEX a ravivé mes souvenirs de punk adolescent. À cette époque, c’était cool de dire : « Le complexe militaro-industriel est en train de s’emparer du monde. » Évidemment, je ne savais pas ce que « complexe militaro-industriel » voulait dire, mais j’en ai vite compris le sens en assistant à la conférence.

Le salon SOFEX a lieu tous les deux ans, à Amman. Il a été créé à l’initiative du roi Abdallah II de Jordanie. Ce mec voue une véritable passion aux forces spéciales et aux salons de l’armement. Pendant une semaine, plus de 12 000 personnes ont déambulé autour de ces 30 tentes bizarres, plantées en plein désert. Ensemble, elles accueillaient environ 300 vendeurs d’armes. L’hypocrisie était palpable, mais bizarrement, l’ambiance était plutôt détendue. Des entreprises américaines comme Northrop Grumman, Boeing et General Dynamics ont réussi à vendre des armes à presque tous les pays qui pouvaient se permettre d’en acheter.

Partie 2 :

Partie 3 :

PARTIE 4 :

Avec Sofex, la mondialisation de marchés d’armes fait un pas de plus.

Pour en savoir plus sur le salon SOFEX : LE SUPERMARCHÉ DE L’APOCALYPSE.

Source :

http://www.vice.com/fr/video/sofex-le-business-de-la-guerre-part-1

http://www.vice.com/fr/read/supermarche-de-l-apocalypse

Nanorobot full x5

Darpa - Defense Advanced Research Projects Agency - États unis -

2_SOFEX - Le business de la guerre

Regarder aussi :

La central intelligence agency ( CIA ) a pris le pouvoir sur nous à partir de nos informations !

L’art de la Guerre

La Robotique en plein essor

Nous comptons sur vous pour partager ce savoir à autrui.

Partagez les articles sur vos réseaux sociaux en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience