Rosario : le côté obscur de L’Argentine – Violence, Drogue et Football ?!

Rosario est la troisième ville la plus peuplée d’Argentine. Ses bas quartiers – connus sous le nom de « villas miserias » – sont envahis par la pauvreté et le crime. Une hausse de la consommation de la marijuana et de la cocaïne au sein de la population a engendré une guerre de la drogue des plus violentes et dont on parle peu au-delà des frontières.

( Vidéo effectué par Vice.com)

Daniel Hernandez, journaliste pour VICE News, s’est rendu à Rosario afin d’enquêter sur ce nouveau phénomène et comprendre comment cette ville portuaire est devenue la plus dangereuse du pays.

Violence, Drogue et Football – 1 – (  http://www.vice.com )

Violence, Drogue et Football – 2 –

Violence, Drogue et Football – 3 –

L’Argentine,

en forme longue la République argentine, en espagnol Argentina et officiellement República Argentina [reˈpuβlika aɾxenˈtina], est un pays d’Amérique du Sud partageant ses frontières avec le Chili à l’ouest, la Bolivie au nord-ouest, le Paraguay au nord, le Brésil et l’Uruguay au nord-est et à l’est, et l’océan Atlantique à l’est et à l’extrême sud.

Le pays proclame son indépendance, vis-à-vis de l’Espagne, le 25 mai 1810, lors de la révolution de Mai, indépendance définitivement acquise le 9 juillet 1816 à San Miguel de Tucumán.

Sa capitale est Buenos Aires, sa langue nationale est l’espagnol et sa monnaie est le Peso argentin.

La religion nationale est le catholicisme. L’Argentine fait partie des pays dits du cône sud et parmi les pays d’Amérique latine, il est celui où la culture européenne est la plus affirmée. L’Argentine est l’un des pays les plus développés du continent latino-américain. Le pays est également la troisième puissance économique d’Amérique latine après le Brésil et le Mexique, que ce soit en PIB nominal ou à parité de pouvoir d’achat (PPA).

Le drapeau argentin est dessiné par le général Manuel Belgrano, les bandes bleues et blanches font référence aux cocardes de la même couleur distribuées le 25 mai 1810 lors du début de la guerre d’indépendance. Le drapeau est rendu officiel, deux semaines après l’indépendance, le 25 juillet 1816, puis, en 1818, est ajouté le soleil dit Sol de Mayo. Jusqu’au 25 juillet 1985, le drapeau avec le soleil, dit drapeau de guerre, est exclusif aux institutions officielles, alors que le drapeau sans le soleil est utilisé pour les manifestations ou institutions n’ayant pas caractère officiel. Désormais, le drapeau avec le soleil est utilisé partout.

La surface totale de l’Argentine est répartie de la façon suivante (excepté l’Antarctique) :

  • Total : 2 766 890 km2
  • Terre : 2 736 691 km2
  • Eau : 30 200 km2

L’Argentine est longue de 3 700 kilomètres du nord au sud et de 1 400 kilomètres de l’est à l’ouest. Le territoire peut être divisé en quatre zones distinctes : les plaines fertiles de la Pampa au centre du pays, le plat pays de la Patagonie au sud (s’étendant sur un gros quart sud du pays (28 %), jusqu’à la Terre de Feu), les plaines sèches du Gran Chaco au nord et enfin la région très élevée de la cordillère des Andes à l’ouest le long de la frontière avec le Chili dont le mont Aconcagua culmine à 6 960 mètres.

Le point culminant de l’Argentine est le mont Aconcagua (étant aussi le point culminant des Amériques), au contraire la dépression la plus profonde d’Amérique est le site appelé Laguna del Carbón à 105 mètres sous le niveau de la mer à Santa Cruz, enfin le centre géographique du pays est localisé dans la province La Pampa.

Le climat est typique de façade orientale des continents, on rencontre un climat subtropical humide dans le nord et aride/subantarctique dans l’extrême sud du pays.

Rosario,

Est une ville d’Argentine, le chef-lieu du département de même nom et la plus grande ville de la province de Santa Fe. Comptant approximativement un million d’habitants en 2005 (les Rosarinos), elle est la troisième ville d’Argentine derrière Buenos Aires et Córdoba. L’agglomération comptait 1 198 528 habitants en 2010.

Rosario est connue, entre autres, comme étant le berceau du drapeau argentin.

Elle se situe au bord du Rio Paraná, à plus ou moins 285 km au nord-ouest de Buenos Aires (416 km par voie fluviale, qui passe par Nueva Palmira sur l’estuaire de l’Uruguay avant d’emprunter le Paraná). Rosario est la ville la plus peuplée et la plus importante de la riche province de Santa Fe.

Elle constitue un important port fluvial sur la rive occidentale de l’abondant Paraná, accessible à des vaisseaux de haute mer.

La ville de Rosario est située sur la berge surélevée de la rive droite du rio Paraná, en un point où cette berge se sépare du fleuve. Une pente douce unit cette ville haute aux régions basses proches du fleuve qui constituent la ville basse, et où se trouve le port de la ville.

Le point d’origine de la ville est la place Veinticinco de Mayo (25 mai), aux environs de laquelle se trouvent le bâtiment de la Municipalité (le Palacio de los Leones), la Basilique cathédrale de Nuestra Señora del Rosario (archidiocèse de Rosario), les édifices du palais de la Poste, le Museo de Arte Decorativo (Musée d’Art Décoratif) et la Bola de Nieve (ou Boule de Neige), un édifice d’habitations emblématique de la ville. Rosario est une des rares villes d’Amérique du Sud à compter de nombreux édifices de style Art nouveau.

Les rues de Rosario, comme dans presque toutes les grandes villes argentines, suivent avec régularité le tracé en damier ou quadrangulaire du plan d’origine, à l’exception d’une zone située en pente entre haut et bas de la ville, aux alentours du quartier appelé Bajada Sargento Cabral.

Démographie

La population de la ville se montait à 908 163 habitants, selon le recensement de 2001, effectué par l’Instituto Nacional de Estadística y Censos (Institut National de Statistiques et Recensements ou INDEC). Cela représente 38 % du total des habitants de la province de Santa Fe et 3 % des habitants du pays.

Mais Rosario constitue le noyau central d’une agglomération urbaine appelée le Gran Rosario ou Área Metropolitana del Gran Rosario, dont la population s’étend à d’autres localités des départements de Rosario et de San Lorenzo. Celle-ci, toujours en 2001, atteignait 1 161 188 habitants (317 122 ménages et 305 487 logements).

71 % des résidents sont nés dans la ville de Rosario, 16 % proviennent d’autres provinces du pays et 9 % d’autres localités de la province; le reste (4 % ce qui est peu) sont des personnes immigrées (du Pérou, de Bolivie, du Paraguay, de l’Uruguay, du Brésil, de Corée et de Chine surtout).

La majorité des habitants sont des descendants d’Italiens et d’Espagnols. Mais il en existe aussi beaucoup d’autres origines ou ethnies (Polonais, Juifs, Britanniques, Français, Allemands, Suisses, Turcs, Russes, Syriens et Libanais). De plus, depuis des années, Rosario reçoit un important flux de migration interne, principalement de la province du Chaco (nord-est du pays) et de l’ethnie aborigène Toba, qui vivant dans une extrême pauvreté dans leur région d’origine, cherchent un destin meilleur dans la grande ville, ce que généralement ils ne rencontrent pas et se retrouvent dès lors dans des villas miserias.

Partagez ce savoir à vos proches en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience

%d blogueurs aiment cette page :