La Robotique en plein essor

Dans les entreprises du monde entier, la course à la production des robots à déjà commencé. Et d’après de nombreuses publications, brevets philanthropiques effectués par  » DARPA INC ( par exemple ) aux États-unis, nous pouvons désormais constater que la robotique prendra de plus en place dans notre vie… : Mais en parlant d’essor technologique, nous devons aussi prendre en compte notre évolution.

Quel est le lien entre la robotique, les projets désormais mis en place par certain gouvernement, les robots automates et l’avenir que nous réservent cette société ? Généralement « quand une cause se présente, il y a toujours un effet.» «Quand on parle d’évolution, il y aussi de la servitude.»

La robotique est l’ensemble des techniques permettant la conception et la réalisation de machines automatiques ou de robots. L’ATILF définit le robot de la manière suivante : « Appareil effectuant, grâce à un système de commande automatique à base de micro-processeur, une tâche précise pour laquelle il a été conçu dans le domaine industriel, scientifique, militaire ou domestique »

Regarder les divers points que nous mettons à disposition ci-dessous, et cliquer sur le lien que souhaitez approfondir. Pour comprendre l’avenir il faut comprendre présent : Cet article vous aidera. Aguerrissez-vous.

En 1995 Zbigniew Brzezinski ( politologue américain et conseiller à la sécurité nationale du président des États-Unis Jimmy Carter, de 1977 à 1981 ) Nous disaient ceci ↓

La technologie mettra à la disposition des grandes nations des procédés qui leur permettront de mener des guerres furtives, dont seule une infime partie des forces de sécurité auront connaissance.

Nous disposons de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes,  ce qui peut affaiblir les capacités d’un ennemie potentiel et le pousser à accepter  nos conditions.

Le contrôle de l’espace et du climat ont remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs  ( Zbigniew Brzezinski, principaux concepteur de la politique étrangère américaine avec Henry Kinsinger ).

Voir : http://www.eveil-delaconscience.com/explication-controle-comportement-ondes-electromagnetique-livre-bleu-n2

La Robotique en plein essor

1 – Ils ont créé un nanorobot de la taille d’un grain de riz !

Un nanorobot ou nanites est un robot dont les composants sont à une échelle naine

(10-9 mètres)

Fabriqué grâce aux nanotechnologies émergentes. Plus particulièrement, la nanorobotique fait référence au domaine d’ingénie qui s’intéresse au dessin et à la construction des nanorobots, dont leurs dimensions varient entre 0,1 et 10 micromètres et qui ont des composants nains, moléculaires ou à base d’ADN.

http://www.eveil-delaconscience.com/hyperloop-le-projet-de-tgv-subsonique-devoile

2 – Cette arme sonore peut vous contrôler à distance pour vous dissuader et de forcer le respect !

Cette arme sonore peut vous contrôler à distance pour vous dissuader et de forcer le respect !

3 – La Chine met au point des robots
 
pour répondre à ses propres besoins. Le pays a même annoncé récemment la construction d’une base industrielle robotique dans le Nord-Est de la Chine.

Le Shenyang Institute of Automation de l’Académie des sciences de Chine (CAS), et le National Earthquake Response Support Service, ont mis au point plusieurs robots de secours, qui ont été utilisés notamment lors du séisme dévastateur d’avril en Chine.Deux robots utilisaient une caméra infrarouge et des capteurs audio pour détecter la présence humaine, tandis qu’ un troisième robot volant permettait d’envoyer des images aériennes de zones inaccessibles aux services de secours de manière instantanée.

Les exemples d’utilisation de la technologie robotique dans l’industrie chinoise sont nombreux, d’ailleurs Foxconn, fabricant de matériel électronique, a commencé à remplacer un million d’emplois par des robots en Chine.

Les robots commencent à envahir le processus industriel à grande échelle. Ils sont utilisés pour remplacer la main d’oeuvre humaine dans les usines mais aussi tout simplement dans des commerces comme les restaurants.

Une alliance de la robotique

La Chine souhaite pourtant combler son retard dans le domaine de la robotique par rapport aux marques étrangères, et a ainsi créé  la « Robot Industry Alliance » en avril 2013. Le pays a également annoncé récemment la construction d’une base industrielle robotique dans le Nord-Est de la Chine. La base aurait une production annuelle d’environ 50 milliards de yuans (autour de 6,3 milliards d’euros). Le but : développer encore plus de machines intelligentes innovantes. Sa construction devrait s’achever en 2017.

4 – Tokyo, 12 Mars, 2013

– Hitachi, Ltd (TSE: 6501, «Hitachi») a annoncé aujourd’hui le développement d’une mobilité de soutien robot « ROPITS » * 1 équipés d’un « point spécifié arbitraire autonome pick-up et drop-off fonction « qui peuvent autonome naviguer vers un point spécifié par un terminal informatique portable.

Le « point arbitraire spécifiée autonome pick-up et de la fonction drop-off » permet locomotion autonome à un point arbitraire spécifiée identifié sur une carte sur l’écran Réservation / Fonctionnement d’un terminal d’information portable.

Grâce à cette fonction, ROPITS est capable d’aller de manière autonome et de prise en charge d’un passager à tout point de pick-up souhaité sur un sentier, ou de livrer un passager vers une destination arbitraire spécifiée.

1 ROPITS: Robot pour systèmes de transport intelligents personnels*

2 GPS: Global Positioning System – un système de positionnement global par satellite sur la base*

3 capteur gyroscopique: Un capteur pour mesurer l’angle et la vitesse de mouvement*

4 Encoder: Un capteur pour mesurer les tours des roues (gauche et droite)

5 – La moitié des emplois pourraient être remplacés par des robots !

Depuis la fin des années 90 et l’explosion des « autoroutes de l’information », la high tech est auréolée du dynamisme d’un secteur qui recrute et crée des emplois indirects. Les services en ligne, la gestion de nouvelles solutions marketing, la création de nouveaux réseaux, etc.

Pour autant, des chercheurs et observateurs portent un regard plus critique et circonspect sur cette évolution accélérée de la société.

C’est le cas d’Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, dont le livre Race Against The Machine analyse de manière assez glaçante la course perdue d’avance entre l’homme et les machines qu’il a créées.

Robotique ' asimo

Quel futur pour l’emploi ?

« Le futur de l’emploi : à quel point le travail est-il susceptible d’être confié à des ordinateurs ? », c’est le titre de ce document de 72 pages. Il étudie 702 métiers aux filtres d’une méthodologie qui les placent dans différentes catégories.

Une fois celles-ci établies, les chercheurs ont analysé et estimé le potentiel de remplacement des humains par des machines intelligentes – la « computerisation », qu’on traduira par ordinatorisation, comme on connu la robotisation il y a quelques décennies.

Pour cela, les deux chercheurs ont pris en compte les avancées récentes dans deux domaines principaux : l’apprentissage des machines et les robots mobiles. Puis ont établit une projection.

La préoccupation d’une désuétude du travailleur humain face à la machine n’est pas nouvelle. On en trouve trace aux prémices de la première révolution industrielle et plus proche de nous lors de l’apparition des premiers robots dans les chaînes de production automobile, par exemple.

Les deux chercheurs, Carl Benedickt Frey et Michael A. Osborne, citent l’économiste John Maynard Keynes pour qui un large chômage technologique serait « dû au fait que notre découverte de moyens d’économiser les forces de travail est bien plus rapide que le rythme auquel nous trouvons de nouveaux usages pour la main d’œuvre ».

Robique - Bras robot

Robotique ''

Qu’est-ce qui déclenche cette évolution ?

C’est la rencontre de deux mondes, d’un côté l’ingénierie avec des capteurs de plus en plus performants, des matériaux de plus en plus solides, des processeurs de plus en plus rapide et de l’autre les sciences informatiques avec les progrès spectaculaires en direction de l’intelligence artificielle.

Les robots voient leurs « corps » devenir de plus en plus mobile et réactif et leur « cerveau » de plus en plus gros. Ils sont en train de se redresser, d’apprendre à marcher et de voir leur boite crânienne grossir comme les hominidés.

Sauf que le changement se compte en dizaine d’années quand il nous a fallu des millions d’années. Si Google a racheté huit sociétés de robotique en décembre et encore une start-up spécialisée dans l’intelligence artificielle hier, DeepMind pour 500 millions de dollars, c’est que la fusion entre le corps et la tête approche.

La théorie de Ray Kurzweil, célèbre futurologue en charge de ces sujets chez Google, sur l’avènement de la première intelligence non humaine prend forme.

Les emplois qui vont disparaitre les premiers sont les emplois où la créativité est la plus faible et qui demandent le moins de capacités d’adaptation techniques ou sociales.

Par exemple, un traducteur aura moins de chance d’être remplacé qu’un plombier qui devrait intervenir sur des installations à chaque fois différentes.

escher,fixing,hand,mechanical,robotic-2a7d8ee15d7b1e8b25cd0e36a472aba8_h

Quelles sont les différences entre la France et les Etats-Unis qui expliquent ces variations?

Quelles autres professions pourraient être touchées chez nous, et pourquoi ?

Il n’est pas tant intéressant de regarder quelques emplois spécifiques mais de prendre en compte la conclusion de l’étude d’Oxford.

47% des emplois américains auraient de fortes chances d’avoir été robotisés d’ici deux décennies. Moshe Vardi, professeur à Rice University, dit même que l’ensemble des emplois humains auraient disparu d’ici 2045.Je suis en train de mener une étude pour transposer à la France les travaux réalisés aux Etats-Unis.

Si je considère certaines hypothèses trop « technophiles », les conclusions devraient être toutefois assez similaires. Nous pouvons dire que d’ici 20 ans, un tiers à la moitié des emplois d’aujourd’hui auront disparu du fait de la robotisation croissante.Mais cela n’a rien de choquant en tant que tel. Sur les 20 dernières années, en neutralisant la hausse de la population active, environ un tiers des emplois a évolué, certains étant détruits, principalement dans le secteur industriel, et d’autres étant créés notamment dans les services.

Quel est le problème alors ?

La grande peur qui traverse la société américaine, la littérature étant particulièrement abondante, est que le remplacement des emplois est terminé.Ce néo-luddisme, du nom de l’ouvrier Ludd qui détruisait les machines textiles dans l’Angleterre de 1811, est incroyablement fort dans une société pourtant très ouverte au progrès technologique. Rapidement, la première révolution industrielle a poussé au remplacement d’artisans très qualifiés par une main d’ouvre non qualifiée.

La seconde révolution industrielle a marqué une qualification croissante des ouvriers qui constituaient l’épine dorsale des démocraties. La troisième révolution industrielle a apporté l’informatisation et l’émergence d’un grand nombre d’emplois de services qualifiés mais aussi la robotisation des usines et donc la disparition des ouvriers.La spécialisation de travailleurs qualifiés dans les services permettait d’offrir des emplois de service faiblement qualifiés. Mais les nouvelles avancées technologiques vont supprimer ces emplois ainsi qu’une partie des emplois qualifiés les moins créatifs.

La destruction des emplois expliquerait la captation de richesses sans cesse plus importantes par une minorité. La technologie qui a détruit la classe moyenne est en train de grignoter les classes populaires et les classes supérieures.

Robotique - le robot de demain !

6 – L’ingénierie

est une activité rigoureuse de conceptualisation et de réalisation d’ouvrages d’art fonctionnel et de construction d’ensembles structuraux, mécaniques, chimiques, électriques, électromécaniques, électroniques ou mécatroniques, activité s’exécutant alors selon des règles de l’art et une rigueur scientifique.Les principes sur lesquels reposent l’ingénierie et sa méthodologie sont éminemment logiques. Ses référents sont d’ordre technique, scientifiques et mathématiques.

Tout ce qu’il faut savoir sur L’ingénierie

7 – La géo ingénierie et ses effets sur le climat

Parfois l’innovation peut avoir plusieurs sourcesqui elles s’accommodent à en faire une seule. Ceci ne relève en rien de la conspiration ou complot → Un fait reste un fait, et parfois ces personnes utilisent ce mot pour appuyer leurs opinion ( Mr Kissinger ne stipulerait point cette phrase si cela s’avérait faux ! )

La géo-ingénierie (traduction de l’expression anglophone « geo-engineering ») est l’ensemble des techniques qui visent à manipuler et modifier le climat et l’environnement de la Terre en première intention et à grande échelle. L’objectif est généralement correctif, plus que préventif (le préventif relevant plutôt des écotechnologies et de l’écoconception). Elle ne doit pas être confondue avec la géo-ingénierie du sous-sol (mines).

8 – Le transhumanisme

est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et sur d’autres techniques émergentes. Les dangers comme les avantages que présentent de telles évolutions préoccupent aussi le mouvement transhumaniste.

 

En référence au sujet de la citation de kissinger ( regarder )  les divers ouvrages ↓

La révolution technétronique [« Between Two Ages : America’s Role in the Technetronic Era »], Calmann-Lévy, coll. « Liberté de L’Esprit »,‎ 1971

Illusions dans l’équilibre des puissances, collection d’essais écrits entre 1971 et 1976, Paris, L’Herne, 1977

Le grand échiquier : L’Amérique et le reste du monde [« The Grand Chessboard : American Primacy and Its Geostrategic Imperatives »], Bayard, coll. « Actualité »,‎ 1997 (ISBN 978-2227135192); édition poche Fayard, coll. « Pluriel », 2011 (ISBN 978-2818501429)

Le Vrai choix : Les États-Unis et le reste du monde [« The Choice : Global Domination or Global Leadership »], Odile Jacob,‎ 2004, 310 p. (ISBN 978-2738114129)

L’Amérique face au monde : Quelle politique étrangère pour les États-Unis [« America and the World: Conversations on the Future of American Foreign Policy »], Pearson,‎ 2008 (ISBN 978-2744063732), entretiens croisés de Zbigniew Brzeziński et Brent Scowcroft par David Ignatius

« L’individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais il ne s’agit seulement que de son propre point de vue. Tout cela manque de perspective historique. L’homme n’a pas le droit de développer son propre esprit, même si cette orientation libérale est attirante. Nous devons contrôler électriquement le cerveau. Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par des stimulations électriques du cerveau. »

Partagez ce savoir à vos proches en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience