Le subliminal au sein de notre société – Partie 1

Ce qui vous est présenté dans cet article, concerne un conglomérat de personne qui se rattache à toujours mentir pour vous manipuler, mais aussi vous faire consommer comme une oie dans un abattoir. On vous gave, vous constatez, ils vous en redonnent encore. C’est ainsi que cela marche aussi quand vous regardez la télévision, les images passent tellement de fois par jour qu’elle se répète dans votre tête, donc forcément vous compensez.

Article effectué en 2 parties, plusieurs points seront à prendre en considération. C’est a vous de jugez, mais sachez le avant d’entreprendre la lecture, pour les entreprises, votre cerveau vaut plus cher que l’or ( ? )

Un message subliminal est un stimulus incorporé dans un objet, conçu pour être perçu au-dessous du niveau de conscience. Des techniques subliminales ont été utilisées dans la publicité ou la propagande. Le but et l’efficacité de ces techniques sont soit disant sujets à débat !

Partie 2.

En France :

Peu avant la campagne présidentielle de 1988, le visage du candidat et président sortant, François Mitterrand, serait apparu discrètement dans le générique du journal de la chaîne Antenne 2 (devenue France 2).

Les images furent rapidement retirées, et le procès intenté pour « manipulation électorale » fut perdu, car l’« image » durait plus d’un vingt-cinquième de seconde, ce qui excluait la qualification de subliminale. L’affaire avait été révélée par Jean Montaldo.

En Musique :

Le message subliminal peut être sonore, à peine audible, ou compréhensible seulement en accélérant ou ralentissant la vitesse de défilement de la bande.

Un cas plus litigieux encore est celui des messages à l’envers. En effet, il n’est pas prouvé que le cerveau puisse décrypter un message à l’envers, notamment en raison des consonnes : par exemple lorsque l’on prononce la syllabe « té », on a une expulsion brusque de l’air provoquant un effet de percussion ;

A l’envers, on a au contraire un effet d’aspiration. Par ailleurs, la difficulté qu’ont certaines personnes à comprendre le verlan fait douter de l’efficacité d’un tel procédé.

En conséquence, il n’est absolument pas évident qu’un message à l’envers ait un pouvoir subliminal.

Le subliminal fait parties de nous même . Si on part du principe que la plupart des sujets attifes son hors sujet dans ce cas Mentir peut en faire partie . Ne pas le dire Tout en le fessant au loin .

Le subliminal encrés dans nos télévision , jeux & Éveil ont été façonner de façon que l’ont perçoivent dans un seul but bien défini .

Les Message subliminaux nous pousse toujours à voir le même Message :

ALCOOL, BOISSONS, SEXE , VIOLENCE, DROGUE, POSSESION ETC…

Le Backmasking :

La technique du backmasking, ou backward masking consiste à enregistrer des sons ou des messages à l’envers sur une piste musicale.

Un message trouvé par inversion phonétique peut être involontaire et ne pas relever de cette technique.

t_shirt_tete_de_mort_2 copie

Cette technique a été popularisée par les Beatles, qui ont utilisé des instruments (dont la voix) enregistrés à l’envers sur leur single Rain et leur album Revolver qui a suivi, en 1966.

D’autres artistes ont depuis employé ce procédé pour des raisons artistiques ou satiriques, sur des enregistrements analogiques et digitaux. La technique a également servi à censurer des mots ou des expressions pour la sortie de chansons « propres ».

Les messages à l’envers sont un sujet controversé aux États-Unis depuis les années 1980, lorsque des groupes chrétiens prétendirent que des artistes de rock les utilisaient dans des buts sataniques.

Cela conduisit à des manifestations où des disques furent brûlés et à des propositions de lois devant les gouvernements des États et le gouvernement fédéral. Que ces messages existent ou non est sujet à débat, de même que la question de savoir si le backmasking peut servir à influencer subliminalement quelqu’un.

— "Michael Jackson's Mémorial service"Histoire :

Développement ;

En 1877, Thomas Edison inventa le phonographe, un appareil permettant d’enregistrer et de reproduire des sons sur un cylindre en rotation avec un stylet (ou « aiguille ») attaché à un diaphragme monté à l’extrémité étroite d’un cor. Émile Berliner inventa le disque phonographique à gravure horizontale en 1888, et son idée supplanta le phonographe d’Edison dans les années 1920 : le brevet de Berliner expira en 1918, ce qui permit à d’autres de reprendre librement son invention.

Outre la recréation des sons enregistrés par le placement du stylet sur le cylindre (ou le disque) et sa rotation dans le même sens que durant l’enregistrement, on pouvait entendre des sons différents en faisant tourner le support en sens inverse.

En 1878, Edison nota que, lorsqu’on la joue à l’envers, « la chanson reste mélodieuse en de nombreux cas, et certains des accords sont doux et originaux, mais totalement différents de la chanson reproduite correctement ».L’écoute de disques à l’envers était conseillée aux apprentis magiciens par l’occultiste Aleister Crowley

aleister crowley

qui suggérait dans son livre Magick (Book 4)qu’un adepte « s’entraîne lui-même à penser à l’envers par des moyens externes », l’un d’eux étant d’« écouter des disques phonographiques, inversés ».

 

Les magnétophones permirent l’enregistrement de messages à l’envers en studio.

Les années 1950 virent le développement de la musique concrète, une forme avant-gardiste de musique électronique qui comprend le montage de fragments de sons naturels et industriels, ainsi que l’usage de plus en plus répandu des magnétophones dans les studios d’enregistrement.

Ces deux événements conduisirent à des compositions sur bande, réalisées à l’aide de techniques comme le retournement physique des bandes.

Les Beatles, qui introduisaient des éléments de musique concrète dans leurs titres, furent à l’origine de la popularisation de l’enregistrement à l’envers.

Le chanteur John Lennon et le producteur George Martin ont tous deux déclaré être à l’origine de la découverte de cette technique, durant l’enregistrement de l’album Revolver, en 1966, et notamment des chansons Tomorrow Never Knows et I’m Only Sleeping, ainsi que du single Rain.

Lennon a déclaré avoir accidentellement joué les bandes pour Rain à l’envers, sous l’influence de la marijuana, et avoir apprécié le son. Le lendemain, il fit écouter sa découverte aux autres Beatles, et l’effet fut employé pour la première fois pour le solo de guitare de Tomorrow Never Knows, puis dans la coda de Rain.

D’après Martin, le groupe expérimentait des changements de vitesse et l’inversion des bandes de Tomorrow Never Knows, et Martin eut l’idée d’inverser le chant et la guitare de Lennon, ce qu’il fit à partir d’un clip de Rain. Lennon aima l’idée et se l’appropria.

Quoi qu’il en soit, Rain fut la première chanson à inclure un message à l’envers : « Sunshine… Rain… When the rain comes, they run and hide their heads » (« Soleil… pluie… Quand la pluie arrive, ils courent et se cachent la tête »), cette dernière phrase correspondant au premier vers de la chanson.

Exemple :

 

Maitre Gims, Youssoupha, Soprano,Orelsan, Zaho,Dry …

Vidéo 1/2



 

Législation :

Une conséquence du scandale fut le renvoi de cinq animateurs qui avaient encouragé leurs auditeurs à chercher des messages cachés dans leur disque. Il eut des effets plus sérieux sur les législations des gouvernements de l’Arkansas et de Californie.

Un projet de loi fut proposé en Californie en 1983 pour lutter contre le backmasking, qui « peut manipuler notre comportement à notre insu et sans notre consentement, et faire de nous des disciples de l’Antéchrist ».Le débat autour du projet de loi impliqua l’audition d’un comité de protection des consommateurs à l’Assemblée d’État de Californie, durant laquelle Stairway to Heaven fut diffusée à l’envers, et durant laquelle William Yaroll témoigna.

La loi fut votée, et fit de la distribution de disques contenant des messages à l’envers non signalés une intrusion dans la vie privée pour laquelle le distributeur pouvait être poursuivi.

La loi de l’Arkansas fut votée à l’unanimité en 1983, faisait référence à des albums des Beatles, de Pink Floyd, Electric Light Orchestra, Queen et Styx, et ordonna que les disques contenant un autocollant d’avertissement disant :

« Attention, ce disque contient des messages à l’envers qui peuvent être perceptibles à un niveau subliminal lorsque le disque est joué normalement ».

Cependant, la proposition de loi fut retournée au Sénat de l’État par le gouverneur Bill Clinton, et rejetée.

La résolution 6363, introduite à la Chambre des représentants en 1982 par Bob Dornan (républicain, Californie), proposait de rendre obligatoire un label similaire ; la proposition de loi, envoyée devant le sous-comité au Commerce, au Transport et au Tourisme, ne fut jamais votée.                                                                             On fit également appel à une action du gouvernement dans les législatures du Texas et du Canada.

Entre l’avénement du disque compact dans les années 1980 et l’arrivée de technologies d’édition sonore sur les ordinateurs personnels dans les années 1990, il devint plus difficile d’écouter les albums à l’envers, et la controverse s’éteignit

Résurgence :

Si la controverse portant sur les messages à l’envers atteignit son apogée dans les années 1980, la croyance générale dans la manipulation subliminale se répandit davantage aux États-Unis durant la décennie suivante, et la croyance en l’existence de messages sataniques sur des albums persista dans les années 1990. Simultanément, le développement de logiciels d’édition sonores, avec des fonctionnalités de lecture inversée, rendirent la chose plus accessible, alors qu’on ne pouvait le faire auparavant avec une fidélité maximale qu’en utilisant un magnétophone professionnel.

Le Magnétophone, présent sur Microsoft Windows depuis Windows 95, permet la lecture inversée en un clic, de même que le logiciel d’édition sonore open sourceAudacity.

Avec la croissance d’Internet, les pisteurs de messages cachés utilisèrent ces logiciels pour créer des sites avec des échantillons de musique inversée, ce qui devint une méthode largement répandue pour explorer le backmasking en musique populaire. Sur son album Harpes du Nouvel Âge (1985) Alan Stivell utilise cette technique sur deux intermèdes intitulés Dor Iet Dor II.

Usage :

Le backmasking est une technique d’enregistrement utilisée depuis les années 1960. À l’époque des bandes magnétiques, il fallait que la bande originale, placée sur une bobine, soit effectivement jouée à l’envers ;

Affiche Française '' Sataniste du film This is it " Michael Jackson Octobre 2009 -

Pour ce faire, il fallait d’abord l’enrouler autour de la bande enrouleuse originale, puis inverser les bobines afin d’utiliser celle-ci comme source (ce qui inverse également les canaux stéréo). L’enregistrement numérique a grandement simplifié l’opération.

Les messages inversés forment un bruit inintelligible lorsqu’ils sont joués à l’endroit, mais deviennent clair lorsqu’on les joue à l’envers. Pour écouter un message à l’envers avec une platine, il faut généralement désengager le bras et faire tourner manuellement le disque à l’envers (quoique certaines puissent jouer les disques à l’envers). Avec les bandes magnétiques, la bande doit être retournée et replacée dans la cassette.

À l’origine, les disques compacts étaient difficiles à lire à l’envers, mais les logiciels d’édition audio, introduits dans les années 1980 et popularisés durant la décennie suivante, permettent aisément d’inverser un enregistrement à partir de sources numériques

Messages sataniques :

Si la controverse des messages sataniques concernait surtout des chansons de rock « classique », dont les auteurs niaient toute volonté de promouvoir le satanisme, le backmasking a été utilisé par des groupes de heavy metal pour introduire effectivement des messages sataniques dans leurs paroles ou leur imagerie.

Néanmoins, la majorité des groupes véhiculant une image sataniste ne le sont clairement pas, et beaucoup n’ont utilisé cette image que pour des raisons mercantiles. Ainsi, le groupe de thrash metalSlayer introduisit au début de son album Hell Awaits (1985) un message à l’envers : une voix profonde répétant « Join Us » (« Rejoignez-nous ») de plus en plus fort pendant une minute, jusqu’à ce qu’une autre voix dise « Welcome Back » (« Bon retour »).Cependant, Tom Araya, le chanteur de Slayer, affirme que l’emploi de l’imagerie satanique par la bande était « seulement pour l’effet ».

Cradle of Filth, autre groupe ayant fait usage de l’imagerie sataniste, a sorti une chanson intitulée Dinner at Deviant’s Palace, presque entièrement composée de sons d’ambiance et d’une lecture à l’envers du Notre Père, censée être un élément essentiel d’une messe noire.

movie666_logo

Usage artistique :

Le backmasking est souvent utilisé dans un but esthétique, afin d’améliorer le sens ou le son d’une chanson. Durant le procès des messages subliminaux de Judas Priest, le chanteur Rob Halford admit avoir enregistré la phrase « In the dead of the night, love bites »

(« Au cœur de la nuit, l’amour mord ») à l’envers sur le titre Love Bites de l’album Defenders of the Faith (1984). Lorsqu’on lui demanda pourquoi il avait enregistré ce message, Halford déclara que « lorsque vous composez des chansons, vous êtes sans cesse à la recherche de nouvelles idées, de nouveaux sons ».

Un exemple célèbre de message caché se trouve dans la chanson de Pink Floyd Empty Spaces, sur l’album The Wall : « Congratulations. You’ve just discovered the secret message. Please send your answer to Old Pink, care of the funny farm, Chalfont. » (voix dans le fond 🙂 « Roger! Carolyn’s on the phone! »

(« Félicitations. Vous venez de découvrir le message caché. Merci d’envoyer votre réponse au vieux Pink, aux bons soins de la drôle de ferme, Chalfont. / Roger ! Carolyn au téléphone ! »).

Ce message fait peut-être référence à l’ancien leader du groupe, Syd Barrett, frappé de folie quelques années plus tôt, ce qui ferait de la « funny farm » un hôpital psychiatrique.

Une technique courante consiste à inverser une autre partie de la chanson :

elle a par exemple utilisée par Missy Elliott (Work It), Jay Chou (You Can Hear), At the Drive-In (300 MHz) ou Lacuna Coil (Self Deception). Une technique proche est d’inverser la totalité d’une piste instrumentale, ce que John Lennon voulait faire à l’origine avec Rain, mais George Martin et Paul McCartney s’y opposèrent, si bien que la section inversée ne dure que 30 secondes.

Les Stone Roses ont fait un usage extensif de cette technique dans leurs chansons, notamment Don’t Stop, Guernica et Simone, qui sont toutes des versions inversées d’autres chansons des Stone Roses, parfois avec un nouveau chant superposé.

Les artistes utilisent souvent le backmasking dans l’espoir de produire des effets sonores intéressants, comme l’écho inversé. Ces effets sont parfois directement enregistrés sur une bande qui tourne à l’envers (on parle de reverse tape effect), comme c’est le cas sur l’album de Matthew Sweet In Reverse (1999), sur lequel la guitare fut enregistrée selon ce procédé. En concert, ces parties de guitare étaient jouées sur scène avec l’aide d’un émulateur.

Le groupe canadien Klaatu utilisa la piste de chant inversée de leur chanson Anus from Uranus comme piste de chant d’une autre chanson, Silly Boys, allant jusqu’à inclure une tentative de retranscription des paroles inversées dans le livret, donnant un résultat incompréhensible et dénué de sens.

Exemples en vidéos :

Michael jackson reconnaissance/signe satanique - 666

Tupac dénonce les entrepises et illuministe qui vous manipule !

 

1_THE MUSIC INDUSTRY EXPOSED

2_THE MUSIC INDUSTRY EXPOSED

3_THE MUSIC INDUSTRY EXPOSED

4_THE MUSIC INDUSTRY EXPOSED

Partie 2 → ici

Partager ce savoir à vos proches en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous.

Eveil-delaconscience