Qui est vraiment la Famille Rothschild ? Et pourquoi ont-ils le droit de gérer notre argent ?

1_La famille Rotschild

Vous aussi vous faite partie d’un système préconçu  ? vous êtes une personne qui suit les médias, la politique, la télévision ? Faites attention à la réalité : Les grandes firmes, les plus fortunés ont racheté la quasi-totalité des choses qui vous entoure….

Cela peut vous choquer, mais en vous partageant ceci, ne nous catégoriser point comme complotiste : Ce sont eux, les hommes de l’ombre qui ont construit ce néologisme de mot.

Vous comprendrez pourquoi, si vous ne vous mentez pas à vous mêmes : Comme stipulé dans l’article Savez vous qui gère vraiment La France ?  Beaucoup d’énigmes entourent le centre secret du négoce bancaire international. Ne vous détrompez pas, nous feront allusion à divers points ( qui eux seront en référence avec beaucoup d’autres Familles.)

6_La famille Rotschild - Mayer_Amschel_Rothschild - Donnez moi.

1 – La philanthropie

2- LES PROTOCOLES DES SAGES DE SION et Le contrôle de l’argent

3 – L’Histoire de la Famille Rothschild

Pour ne pas extrapoler au sujet des élites, illuminatis / illuminés *; il faut bien comprendre que ses Familles se suivent depuis années et ont toujours eu le même principe :

  • La conspiration
  • La Main mise
  • Le Pouvoir – ( Protocoles et charte en vigueur )
  • Le droit de gérer
  • Le contrôle ( au dépens de leur investissement )

Fritz Springmeier et les illuminatis !

Pour de plus amples informations je vous invite à lire les livres jaunes dont les articles relatifs à ce sujet ( en bas de page )

Télécharger le PDF et partager ce savoir à d’autres.

La dégradation d’Alfred Dreyfus, le 5 janvier 1895. Dessin d'Henri Meyer en couverture du Petit Journal du 13 janvier 1895, légendé « Le traître »

Un Philanthrope ;

Cherche à améliorer le sort de ses semblables par de multiples moyens.

L’homme en général peut donner, sans bénéfices de l’état, au gré de sa conscience, dans l’espoir de faire mûrir un projet. Enexemple, subvenir au besoin d’un étudiant ou d’une personne, qui ne fait pas partie de l’environnement familial ou social immédiat, de façon financière, matérielle ou logistique, est en soi un acte de philanthropie.Tant que l’usage des ressources fournies soit destiné à faire de cet individu une meilleure personne dans la société.

Lorsque l’action se limite à l’octroi d’un bien matériel ou monétaire dans la relation entre bienfaiteur et nécessiteux et lorsque cette action reste inappropriée et vaine compte tenu de la nature et gravité de l’état dans lequel le nécessiteux se trouve, l’idée étant que grossièrement parlant le bienfaiteur consent à se défaire de quelques billets pour pouvoir justifier et affirmer sa responsabilité sociale sans pour autant daigner dédier plus de temps et d’attention à l’origine du problème.

Cela étant, on peut aussi dire avec A. S. Neill : « qu’importent mes motivations dès lors que leur résultat est bon ? »De fait, personne n’agit sans motivation (c’est-à-dire plaisir à un degré ou à un autre : on peut être heureux de se gêner pour le bien d’une personne qu’on apprécie) et une bonne action ne serait en rien meilleure si elle déplaisait à son auteur, à supposer que celui-ci y procède en un tel cas.

La Famille Rothschild

étends philanthrope ( doctrine de vie qui met l’humanité au premier plan de ses priorités.) À toujours acheter , coopter les pays a leurs conviction.

La réalité des choses est  à concevoir selon le créateur et non aux dépens de ceux qui suivront les démarches incluses à se procéder.

L’argent est une chose mais la mainmise en est une autre; il faut le savoir les Juifs avaient le droit d’émettre ( garder, stocker l’argent ) tandis que le reste de la civilisation payait des intérêts aux même personnes qui émettaient cette argent-dette.

Exemple avec la citation de Mayer Amschel Rothschild :

« Donnez moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une Nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois. » et des formules-choc, pour soutenir que la monnaie serait créée à partir de rien (alors qu’en fait elle est créée en contrepartie d’engagements de débiteurs) et que cette création serait donc fictive et infinie.

 

Les juifs et l’argent :

Jusqu’où remonte l’image stéréotypée associant les juifs à l’argent ?

– Les préjugés envers les juifs remontent, avant même l’antisémitisme, à l’antijudaïsme. Si l’argent n’était pas encore en jeu, la haine était religieuse : les chrétiens reprochaient aux juifs d’être un peuple déicide, d’avoir tué Jésus et de ne pas vouloir reconnaître la nouvelle religion.

Par la suite, au Moyen Age, les juifs ont souvent été, sinon expulsés, maltraités et confinés à des fonctions liées à l’argent, ce qui était mal considéré. Beaucoup travaillaient dans la banque. Ils ont alors commencé à subir des accusations de rapacité et d’avarice.

Ces reproches ont pris un tour nouveau au XIXe siècle, lorsque s’est construite la critique capitaliste : les juifs ont alors été accusés d’être les agents du capitalisme. Il ne leur était plus seulement reproché d’être avares, mais bien de ruiner le monde par l’argent. Là est véritablement né l’antisémitisme à proprement parler : les juifs ont été considérés comme une race, et associés à un complot d’envergure mondiale, le « Protocole des Sages de Sion ».

Tous les juifs étaient-ils concernés ?

– Non, un petit nombre de personnes était visé pour des raisons politiques, alors que la grande majorité des juifs a toujours appartenu plutôt à des masses misérables, des communautés traditionnelles…

Au moment de la révolution industrielle, les juifs ont constitué des bastions importants du prolétariat ouvrier, notamment en Pologne. C’est donc une idée injuste que de réduire le monde juif à la banque, à la finance et à l’argent.

Selon le Trésor de la Langue Française, un lobby designe, aux États-Unis et, par extension, dans d’autres pays les groupements, organisations ou associations défendant des intérêts financiers, politiques ou professionnels, en exerçant des pressions sur les milieux parlementaires ou des milieux influents, notamment les organes de presse.

Lobby juif :

Le lobby juif est donc l’ensemble de ces organisations défendant dans un pays donné les droits et intérêts de la communauté juive, intérêts qui peuvent aujourd’hui inclure le soutien à l’État d’Israël.

Le CRIF, lobby juif ?

Pour l’historienne et sénatrice EELV Esther Benbassa, le CRIF est le lobby juif, conformément à sa charte qui affirme que le CRIF est l’« interprète du Judaïsme en France devant les pouvoirs publics ». Quant à Samuel Ghiles-Meilhac, il juge que le CRIF joue le rôle d’un lobby dans la démocratie française. Il a obtenu des succès « dans le domaine de la définition des politiques publiques de lutte contre l’antisémitisme depuis 2000 ». Mais bien que sa relation à Israël soit un élément essentiel de son discours, il n’exerce pas d’influence décisive dans la relation de la France à Israël.

En 2007, Julien Dray, alors porte-parole du Parti socialiste déplore dans Israel Magazine et Le Point, la tendance de la communauté juive à se transposer sur ce modèle américain et regrette qu’elle se soit « transformée en lobby pour peser sur la politique extérieure de la France ». Il juge cette attitude suicidaire en raison de la «faiblesse» du «lobby juif» par rapport au «lobby arabe».

sarkosy et edward de rotschild

LES PROTOCOLES DES SAGES DE SION et Le contrôle de l’argent :

Sur les 24 Protocoles j’en résumerai douze. La traduction de l’anglais s’éloigne, peut-être,un peu du texte original mais le contenu y reste fidèle. Le recueil complet des Protocolesdépeint la situation actuelle de notre monde  « Le contrôle des nations sera assuré par la création de gigantesques poles privés quiseront les dépositaires d’immenses richesses dont dépendront même les Gojim (lesnon-juifs).

C’est ainsi que le jour qui suivra l’effondrement polifique verra leur anéantissement en même temps que celui du crédit accordé aux Etats. Des crises économiques porteront atteinte aux Etats ennemis en leur soustrayant l’argent mis en circulation.

En accumulant de grands capitaux privés qui sont ainsi soustraits à l’Etat, ce ce dernier va être obligé de s’adresser à nous pour emprunter ces mêmes capitaux.Ces emprunts consentis avec des intérêts seront une charge pour les Etats qui en deviendront les esclaves, sans volonté propre.

Ils s’adresseront à nos banquiers pour leur demander l’aumône au lieu d’éxiger des impôts du peuple. Des emprunts étrangers sont comme des sangsues, il n’y a aucune possibilité de les éloigner du corps d’Etat, car elles ne peuvent que se détacher d’elles-mêmes ou être rejetées par l’Etat.

Cependant, les Etats Gojim ne les rejetteront pas, ils s’en attireront sans cesse d’autres, ce qui les conduira à une faillite inexorable. Les dettes de l’Etat rendront les hommes d’Etat corruptibles, ce qui les mettra encore plus à notre merci ».

Remarque sur la situation actuelle :

Les dettes de l’Etat, des Länder et des communes en Allemagne se montaient en 1992 globalement à 1.300 milliards de Marks allemands.

Le contrôle de la presse

« Nous procéderons de la façon suivante avec la presse :

Son rôle est d’exciter et d’enflammer les passions chez le peuple et le public est tellement loin de pouvoir imaginer qui est le premier bénéficiaire de la presse Parmi tous les journaux, il y en aura aussi qui nous attaqueront mais nous sommes les fondateurs de ces journaux, leurs attaques porteront exclusivement sur des points que nous leur aurons précisés auparavant.

Aucune nouvelle ne sera publiée sans avoir reçu notre accord. C’est déjà le cas maintenant, car toutes les nouvelles du monde sont regroupées dans seulement quelques agences.

Ces agences étant sous notre contrôle, elles ne publient que ce que nous avons approuvé. (…) Nos journaux seront de toutes les tendances, aristocratique, socialiste, républicaine, voire même anarchiste, tant du’existera la Constitution. (…)

Ces idiots qui croiront que le texte d’un journal reflète leur propre opinion n’auront fait, en réalité, que répéter notre opinion ou celle que nous souhaitons voir exprimée. (…) » (20)

Remarque sur la situation actuelle :

Presque toutes les agences d’information du monde sont déjà contrôlers par la »commission trilatérale » et le « CFR », tous deux étroitement reliés (j’explique plus loin ce que sont ces organisations).

Le Council on Foreign Relations (CFR)

L’extension du pouvoir

« Nous serons pour le public l’ami de tous. (…) Nous les soutiendrons tous,les anarchistes, les communistes, les fascistes et particulièrement les ouvriers.Nous gagnerons leur confiance et ils deviendront ainsi, pour nous, un instrument très approprié.

Le contrôle de La foi

Nous ôterons aux hommes leur vraie foi. Nous modifierons ou supprimeront les
principes des lois spirituelles.L’absence de ces lois affaiblira la foi des hommus puisque les religions ne seront plus capables de donner quelconque explication. Nous comblerons ces lois spirituelles en introduisant une pensée matérialiste et des supputations mathématiques.

Le moyen d’amener la confusion dans les esprits

« pour avoir la mainmise sur l’opinion publique, il nous faut les amener à un certain
niveau de confusion. La presse nous sera un bon outil pour offrir aux hommes tant d’opinions différentes qu’ils en perdront toute vue globule et s’égareront dans le labyrinthe des informations. ainsi, ils en viendront à la conclusion que le mieux est de ne pas avoir d’opinion (politique).

L’aspiration au luxe

Pour accélérer la ruine de l’industrie des Gojim (non-Juifs), nous susciterons chez eux

une soif de luxe. Le commun des mortels n’en aura, cependant, pas la jouissance, car nous ferons en sorte que les prix soient toujours en hausse. Ainsi, les travailleurs devront autant travailler qu’auparavant Pour satisfaire leurs désirs. (…)  Ils seront piégés dans le système avant d’avoir pu l’identifier. »

La politique utilisée comme instrument

En distillant un souffle de libéralisme dans les organismes d’Etat, nous modifierons tout leur aspect politique.Une Constitution n’est rien d’autre qu’une grande école de discordes, de Malentendus, de querelles, en un mot une école de tout ce qui sert à fausser les rouages de l’Etat.

A « l’époque des républiques » nous remplacerons les dirigeants par une carricature de gouvernement avec un président élu par nos marionnettes, nos esclaves que sont le peuple.

Les élections seront, pour nous, un moyen d’accéder au trône du monde tout en faisant croire au modeste citoyen qu’il contribue à faconner l’Etat par sa participation à des réunions et par son adhésion à des associations.Dans le même temps, nous réduirons à néant l’impact de la famille et de son pouvoir éducatif.Nous empêcherons aussi l’émergence de personnalités indépendantes. Il suffit de laisser un peuple se gouverner lui-même un certain temps (la démocratie) pour qu’il se transforme en une populace où règne le chaos.

La puissance de la populace est une force aveugle, absurde, irraisonnée, ballottée sans cesse de droite ou de gauche, Mais un aveugle ne peut pas en conduire un autre sans tomber dans le précipice. Seul celui qui, dès sa naissance, est éduqué pour devenir un souverain indépendant a la compréhension de la Politique.Notre succès, en traitant avec les hommes dont nous avons besoin, sera facilité par notre façon de toucher toujours le côté le plus sensible de la nature humaine, c’est à dire la cupidité, la passion et la soif insatiable de biens humains et matériels.

Le contrôle de la nourriture

Notre puissance réside aussi dans la pénurie permanante de nourriture. Le droit du capital, en affamant les travailleurs, permet sur eux une mainmise plus sûre que ne pouvait le faire la noblesse avec son roi. Nous agirons sur les masses par le manque, l’envie et la haine qui en résultent.mais tout propriétaire rural peut être un danger pour nous puisqu’il peut vivre en autarcie. C’est la raison pour laquelle il nous faut à tout prix le priver de ses terres. Le moyen le plus sûr pour y arriver est d’augmenter les charges foncières,  d’accabler de dettes tes propriétés rurales

Le rôle de la guerre »

Nous mettrons en rivalité toutes les forces pour amener ceux qui ont soif de pouvoir à abuser de leur pouvoir. Il nous faut fomenter des dissenssions, des inimitiés, dans toute l’Europe et par l’intermédiaire de l’Europe dans d’autres parties de la Terre. (…) Il faut que nous soyons capables d’anéantir toute opposition en provoquant des guerres avec les pays voisins. Au cas ou ces voisins oseraient nous tenir tête, il nous faut leur répondre par une guerre mondiale.

Le contrôle au moyen de l’éducation

On n’incitera pas les Gojim à tirer une appiicalion pratique de leur observation
impartiale de l’histoire mais on les invitera à des réflexions théoriques, sans faire de
relations critiques avec les évennements qui vont suivre.Dans ce jeu, sachez que la chose principale est de les avoir convaincus d’accepter les
nécessités de la science.Tenant compte de ce fait, nous n’aurons de cesse de créer une confiance aveugle en ces théories (scientifiques) et les journaux nous y aideront bien. Les intellectuels parmi les Gojim se vanteront de leurs connaissances.
Le peuple perdra, de plus en plus, l’habitude de penser par lui-même et de se forger sa propre opinion, il en viendra à prononcer les mots que nous désirons entendre prononcer.

Commentaire :

Citation de William Cooper : « They just tell you, what they want you to know ! » (Ils ne vous
disent que ce qu’ils veulent que vous sachiez !)

Le contrôle des loges franc-maçonniques

« Nous créerons dans tous les pays de la Terre des loges franc-maçonniques, nous les multiplierons et y attirerons des personnalités qui sortent des rangs.Nous mettrons toutes ces loges sous la domination de notre administration centrale que nous serons seufs à connaître et que les autres ignoreront complètement.

Qui ou qu’est ce qui peut vaincre une puissance invisible ? Voilà où se trouve notre pouvoir. La franc-maçonnerie non juive nous sert de couverture à leur insu. Mais le plan d’action de notre puissance reste reste pour tout le peuple et même pour le reste de la confrérie un secret.

La mort

(…) « La mort est la fin inévitable pour tous, par conséquent, il est préférable d’y conduire ceux qui nous ferons obstacle ». Après avoir élaboré ce projet pour dominer le monde (le « Nouvel Ordre mondial » = « Novus Ordo Seclorum »), la banque ROTHSCHILD aurait chargé le Juif bavarois ADAM WEISHAUPT de fonder « l’ORDRE SECRET DES ILLUMINES DE BAVIERE ».

Franc-Macons-derriere-sceau

Remarque de l’auteur :

Il y a beaucoup d’écrits positifs ou négatifs sur les « Protocoles des Sages de Sion ». Il est interdit de les reproduire ou de les vendre en Allemagne où règne apparemment la liberté de presse et d’opinion. Cela vient aussi vraisemblablement du fait qu’Hitler s’est servi des Protocoles pour justifier son « aversion pour les Juifs », que rous étudierons de plus près un peu plus tard.

Quant à moi, auteur de ce livre, il m’est indifférent que ce soient les Rothschild et les sionistes qui utilisent les Protocoles de nos jours.

 Par contr, il s’agit de savoir comment le principe est appliqué. Nous avons un plan sous les yeux qui montre ce qu’il faut faire pour réduire notre monde à l’esclavage. Il faut juste savoir que ce plan est MIS EN APPLICATION MAINTENANT. A la fin de mon livre, j’exposerai avec force détail qu’il n’est pas important de savoir qui se sert de ces Protocoles. Il est, par contre, essentiel d’en connaître le principe moteur et de savoir que ceux qui sont UTILISÉS se laissent faire !

Une autre façon d’atteindre ce but est de partager la Terre en créant à l’Est une société d’esclaves et à l’Ouest une race de seigneurs. Ainsi que le décrit Rudolf Steiner dans son livre « Die soziale Grundforderung unserer Zeit » (L’éxigence sociale fondamentale de notre époque), cela se passe ainsi puisqu’on n’arrive pas à établir une synthèse entre la foi à l’Est et la science à l’Ouest. La conséquence en est la suivante : les scientifiques athées n’ont aucune envie de se pencher sur les religions de l’Est de même que les croyants de l’Est refusent la science de l’Ouest.

Histoire de la Famille Rothschild

Mayer Amschel Rothschild,

qui avait acheté une banque à Francfort en 1750, permit à la maison Rothschild  de débuter dans le commerce bancaire international. Chacun des fils de Mayer ouvrit une banque dans un pays différent: à Berlin, Vienne, Paris et Naples. Mayer écrivit son testament dans lequel il indiquait comment la fortune de famille devait être gérée à l’avenir. Les comptes devaient rester secrets pour les gouvernements

2_La famille Rotschild

2_ Savez vous qui gère vraiment La France ? Sarkosy et Edward de Rotschild

En 1773,

Mayer Amschel Rothschild rencontre les Sages de Sion à Francfort pour mettre à l’étude un projet permettant de contrôler toute la fortune mondiale. Ils soulignèrent le fait que la fondation de la Banque d’Angleterre avait permis d’exercer une influence considérable sur la fortune anglaise et déclarèrent aussi qu’il serait nécessaire que cette banque exerce un contrôle absolu afin qu’ils puissent créer les conditions analogues partout pour en arriver à contrôler la fortune mondiale.

Ils en retinrent les grandes lignes par écrit et ce plan aurait fini par être connu sous le nom de Protocoles des Sages de Sion.Ce protocole remonte en fait à des siècles en arrière, ils sont remaniés par les Rothschild quand il le faut.

Le lien profondément ténébreux et explicite avec le pacte Luciférien ne transparaît que du fait que Mayer Amschel fonda lui-même les plans pour établir une société secrète de relai, les « Illuminés de Bavière » et désigna son créateur : Adam Weishaupt.
Les buts des Illuminati incarnés par la société secrète des « Illuminés de Bavière » sont exposés dans le document Armes silencieuses pour des guerres sans bruit.

3_La famille Rotschild - Great coat of arms of Rothschild

Le patronyme est adopté par leur ancêtre Isaac Elchanan, qui emprunte son nom de famille à la petite maison étroite qu’il occupe avec sa famille dans la Judengasse (ruelle des Juifs) de Francfort-sur-le-Main en Allemagne. Le nom Zum roten Schild, c’est-à-dire en français : « À l’Écusson rouge », ou encore « À l’Enseigne rouge », donne ainsi naissance à un nouveau patronyme : « Rothschild ».

Mayer Amschel Rothschild, (né Mayer Amschel Bauer) (1744-1812) transforme le modeste commerce de prêt sur gages créé par son père en une banque reconnue et va devenir le gérant de la fortune de Guillaume Ier, électeur de Hesse-Cassel.

Il a dix enfants, dont cinq fils qu’il envoie créer ou prendre la tête d’une filiale de la banque familiale à Londres, à Paris, à Vienne, à Naples et à Francfort, donnant les cinq branches de la famille, symbolisées par les cinq flèches de leur emblème ornant leurs très nombreuses résidences européennes.

Sa fille aînée se marie avec Benedikt Moses Worms, de la dynastie banquière Worms.

Le 29 septembre 1822, l’empereur d’Autriche François Ier élève au rang de barons les cinq fils du fondateur de la dynastie, Mayer Amschel, ainsi que leurs descendants légitimes masculins et féminins portant le nom de Rothschild sans distinction de nationalité.

Des mariages entre branches permettent à la famille de garder le contrôle de ses activités. La collaboration leur permet de se développer dans plusieurs domaines de l’activité bancaire, leur capacité de financement ouvrant ensuite des perspectives d’investissements. Ainsi au cours du XIXe siècle, ils deviennent d’importants financiers et actionnaires dans l’exploitation minière et le développement du rail, deux des piliers du développement des économies industrielles en Europe.

Les changements à la tête des gouvernements et d’autres événements politiques jouent un rôle sans retentissements sur la fortune de la famille mais trois événements sont marquants : les révolutions de 1848, la grande dépression des années 1930 et la montée du nazisme durant la Seconde Guerre mondiale.

Seules les branches anglaise et française existent encore aujourd’hui, les branches allemande, autrichienne et italienne s’étant éteintes.

Demeures :

4_La famille Rotschild - Chateau Lafite..

Waddesdon Manor,Schloss Rothschild,
Château de Montvillargenne,
Schloss Hinterleiten,
Palais Rothschild de Vienne,
Palais Rothschild de Frankfurt,
Palais Rothschild de Schillersdorf,
Palais Rothschild de Prinz-Eugen-Straße,
Palais Rothschild de Renngasse,
Mentmore Towers,
Château de Ferrières,
Château Rothschild de Boulogne-Billancourt,
Hôtel Salomon de Rothschild,
Palais Nathaniel Rothschild,
Rothschild Villa,
Villa Ephrussi de Rothschild,
Hôtel Lambert,
Palais Albert Rothschild,
Gunnersbury Park,
Halton House,
Château Lafite Rothschild,
Grüneburgschlößchen,
Château de Haar,
Rothschildschloss,
Gunnersbury Park,
Mansion at Gunnersbury Park,
Spencer House,
Villa Pignatelli,
Grüneburgpark,
Château de la Muette

5_La famille Rotschild - Chateau Lafite

En 1750,

MAYER AMSCHEL BAUER acheta la banque de son père à Francfort et troqua son nom pour celui de ROTHSCHILD (d’après l’enseigne rouge – traduction littérale du mot Rothschild – qui était accrochée à la porte d’entrée de la banque et qui représentait le signe des Juifs révolutionnaires et vainqueurs dans l’Europe de l’Est).

Mayer se maria. Il eut cinq garçons et cinq filles. Les prénoms de ses fils étaient Amschel, Salomon, Nathan, Kalmann (Karl) et Jacob (James). Son ascension s’accéléra lorsqu’il obtint les faveurs du PRINCE GUILLAUME IX de HESSSE-HANAU. Il prit part, en sa présence, à des rencontres de francs-maçons en Allemagne. Ce prince Guillaume, ami de la DYNASTIE DE HANOVRE, avait des revenus financiers considérables en louant ses mercenaires de Hesse au roi anglais (de Hanovre). Ce furent les mêmes troupes qui combattirent, plus tard, contre l’armée de George Washington dans la « Valley Forge », Rothschild devint le banquier personnel de Guillaume (16).

Lorsque le prince Guillaume dut s’enfuir au Danemark à cause des troubles politiques, il déposa à la banque Rothschild le salaire des mercenaires, soit 600.000 livres. NATHAN ROTHSCHILD (le fils ainé de Mayer Amschel) emporta avec lui cet argent à Londres gràce auquel il put ouvrir aussi une banque. L’or qui servit de garantie était issu de la « East India Company ».

Nathan obtint une plus-value de 400% en prêtant de l’argent au DUKE OF WELLINGTON qui finançait ainsi ses opérations militaires et en vendant aussi, plus tard, de façon illégale l’or qui devait servir de garantie. Ces transactions furent à l’origine de la fortune gigantesque de la famille Rothschild, C’est alors que débuta le commerce bancaire international : chaque fils ouvrit une banque dans un pays différent, Anischel à Berlin, Salomon à Vienne, Jacob à Paris et Kalmann à Naples.

Salomon Rothschild était membre des francs-maçons. MAYER AMSCHEL ROTHSCHILD écrivit son testament dans lequel il indiquait comment la fortune de famille devait être gérée à l’avenir. La fortune serait administrée par les hommes et ce serait l’ainé qui aurait le pouvoir décisif et trancherait en cas de désaccord. Toutes les tenues de compte devaient rester absolument secrètes, particulièrement pour le gouvernement (17).

En l773,

MAYER AMSCHEL ROTHSCHILD aurait rencontré en secret dans la maison des Rothshild, rue Juive à Francfort, douze bailleurs de fonds juifs aisés et influents (en fait les Sages de Sion) pour mettre à l’étude un projet qui contrôlerait toute la fortune mondiale. Aux dires de Herbert G. Dorsey, ces bailleurs de fonds auraient souligné, entre autres, le fait que de la fondation de la « BANQUE D’ANGLETERRE » avait permis d’exercer une influence considérable sur la fortune anglaise.

Ils déclarèrent aussi qu’il serait nécessaire que cette banque exerce un contrôle absolu alin qu’ils puissent créer les bases qui permettraient de contrôler la fortune mondiale. Ils en retinrent les grandes lignes par écrit. Selon les document de Dorsey et William Guy Carr « Pawns in the Game », ce plan aurait finalement été connu sous le nom de « PROTOCOLES DES SAGES DE SION ».

L’origine des Protocoles remonte, en fait, à des siècles en arrière, ils auraient été remaniés par ROTHSCHILD avant d’acquérir leur vraie signification. Ces Protocoles furent gardés secrets jusqu’en 1901, date à laquelle ils tombèrent dans les mains du professeur russe S.Nilus. Celui-ci les publia sous le titre « le danger juif ». Victor Marsden les traduisit en anglais en 1921 sous le titre « THE PROTOCOLS OF LEARNED ELDERS OF ZION » (« Les Protocoles des Sages de Sion »).

Sur les 24 Protocoles j’en résumerai douze. La traduction de l’anglais s’éloigne, peut-être, un peu du texte original mais le contenu y reste fidèle. Le recueil complet des Protocoles dépeint la situation actuelle de notre monde (18).

Lisez la suite ( inclus dans Le Livre Jaune N° 5 Chapitre 6 – LA « STRICTE OBSERVANCE » )

  • Groupe LCF Rothschild
  • Rothschild & Cie
  • Compagnie Financière Edmond de Rothschild
  • Banque Rothschild (nationalisée en 1981)
  • Rothschild Frères
  • Banque privée Edmond de Rothschild
  • Groupe Edmond de Rothschild
  • NM Rothschild & Sons
  • Paris Orléans (entreprise)
  • Deux cents familles
  • Hôpital Rothschild
  • Fondation Adolphe de Rothschild
  • Fondation OPEJ – Baron Edmond de Rothshild
  • Prix Rothschild
  • Prix Ariane de Rothschild
  • Goldschmidt-Rothschild
  • Albert Abdullah David Sassoon, le « Rothschild indien »

17_Les illuminati citéle 4 mai 2014 sur M6 ??

Quand les hommes cesseront de se mentir, ils cesseront de mentir aux autres. Ce sera le commencement de la véritable humanité.

Partagez les articles sur vos réseaux sociaux en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience