Surveillance de masse – Le gouvernement ne fait plus la différence entre un terroriste et un citoyen modèle ?!

 

Il nous reste peu de temps pour agir contre la surveillance généralisée ! Voulez-vous être surveillé un peu ? À tout moment où préférez-vous que toutes vos informations restent privée et nulle ne pourra les prendre ; les stockées.

Suite aux attentats ? ( comme quand les 2 tours aux États-Unis sont tombésl’affaire de Mohammed Merah ), vous pourrez remarquer qu’a chaque événement rien ne se suit; et ceci a juste titre !  : Le gouvernement opte à chaque fois pour une surveillance généralisée.

Somme nous tous des terroristes ou le terrorisme est un néologisme en lui-même ?

Surveillance de masse – Le gouvernement ne fait plus la différence entre un terroriste et un citoyen modèle ?!

Remarque ésotérique et importante ( au sujet des logos inclus dans les entreprises de surveillance ) :

Le sceau qu’ utilise Darpa a tout son sens. Remarquez  l’oeil de providence ( logos inclus dans le revers de  Darpa inc. ) La terre aussi omnisciente que les sectes d’aujourd’hui à besoin d’être surveillé, dirigé. L’Œil de la Providence ou l’« œil omniscient » (all-seeing eye) est un symbole montrant un œil entouré par des rayons de lumière et habituellement dans la forme d’un triangle. Il est généralement interprété comme la représentation de l’œil de Dieu exerçant sa surveillance sur l’Humanité.

L’Œil de la Providence apparait également dans l’iconographie de la franc-maçonnerie, au centre d’un triangle rayonnant parfois appelé « delta lumineux ». Des variations du symbole peuvent être trouvés, l’œil étant remplacé par la lettre « G »  signifiant Géométrie ou bien Dieu (God en Anglais). Le G peut aussi signifier Gravitation, Génie, Génération ou Gnose.

l’Œil de la Providence au sommet d’une pyramide inachevée sur le Grand sceau des États-Unis d’Amérique est le signe des influences de la franc-maçonnerie dans la fondation des États-Unis.

Le terrorisme

ou plutôt l’emploi de la terreur à des fins politiques, religieuses, idéologiques ou crapuleuses ;  est attesté pour la première fois en novembre 1794, il désigne alors la « doctrine des partisans de la Terreur », de ceux qui, quelque temps auparavant, avaient exercé le pouvoir en menant une lutte intense et violente contre les contre-révolutionnaires. Il s’agit alors d’un mode d’exercice du pouvoir, non d’un moyen d’action contre lui. Le mot a évolué au cours du XIXe siècle pour désigner non plus une action de l’État mais d’une action contre lui.

À ce jour divers postes, articles ont vu le jour à cet encontre. Une association ( la quadrature du net ) nous mets en garde au sujet de la surveillance dont les rapports entrepris par le gouvernements. Nous vous invitons à prendre en compte toutes les informations qui seront citées par cette association dont les diverses organisations qui y feront allusion.

La Quadrature du Net :

est une association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet fondée en 2008. Elle intervient dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications, ou encore le respect de la vie privée sur Internet.

La protection de la vie privée

est un droit fondamental garanti par la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Dans une société démocratique, la vie privée est essentielle à la mise en œuvre d’autres droits fondamentaux, tels que les droits d’expression ou d’association. Or, de nombreux acteurs ont aujourd’hui intérêt à voir assouplie la protection de ce droit fondamental, afin d’augmenter la surveillance des citoyens ou de tirer profit des informations les concernant, par leur collecte, leur traitement, leur stockage et leur commerce. Ces pratiques, dangereuses pour nos libertés en ligne et hors ligne, sont particulièrement répandues sur Internet.

Le droit protégeant notre vie privée doit aujourd’hui être adapté à l’ère numérique et être renforcé pour répondre à ces nouveaux enjeux. Au contraire, la révision du règlement européen concernant la protection des données à caractère personnel, initiée par la Commission européenne en 2012, pourrait déboucher sur un assouplissement de ces règles contraire aux intérêts des citoyens. Plutôt que de se plier à des intérêts privées, il est essentiel que les législateurs obligent les entreprises à davantage de transparence et de responsabilité pour la protection de nos données et interdisent les abus.

Le projet de loi relatif au Renseignement met en danger les libertés fondamentales.

Quels problèmes pose-t-il ?

Surveillance de masse des citoyens

Le projet de loi Renseignement contient deux articles qui permettent une interception de l’ensemble des données de tous les citoyens français en temps réel sur Internet, dans le but de faire tourner dessus des outils de détection des comportements « suspects ». Cette surveillance massive de l’ensemble de la population est inadmissible : c’est une pratique dangereuse pour la démocratie et les libertés d’expression, de réunion, de pensée, d’action.

Nous ne voulons pas d’une copie de la NSA en France !

NSA- National_Security_Agency,2013

Edward Snowden - La NSA met le feu à Internet

Pas de contrôle des services de renseignement :

Le projet de loi était prévu pour être une « loi d’encadrement du Renseignement ». En réalité, sur bien des points le contrôle est inexistant : la commission de contrôle n’a qu’un avis consultatif, le recours effectif des citoyens contre les services de renseignement sont inapplicables, aucune sanction n’est prévue pour les agents qui abuseraient de leur pouvoir.

Notre démocratie doit garantir des contre-pouvoirs forts pour protéger les citoyens !

Légalisation des pratiques illégales

Le gouvernement a décidé de légaliser sans argument et sans contrôle les pratiques illégales des services de renseignement. L’étude d’impact du projet de loi et la communication du gouvernement ne justifient jamais cette légalisation massive, extra-judiciaire et quasiment sans contrôle de la surveillance.

Nous ne pouvons accepter sans contrôle une légalisation massive des pratiques des services de renseignement !

→ Plus d’informations sur le Projet de loi

Source :  https://sous-surveillance.fr/#/

Jérémie Zimmermann: Cette surveillance de masse est incompatible avec l’État de droit !

Influences & Manipulations : La Publicité :

Voir aussi :

Le programme TIA :

créé par le DARPA en janvier 2002, est un bureau mettant en commun différents projets du DARPA destinés à appliquer les TICs pour contrecarrer des menaces asymétriques à la sécurité nationale américaine. La mission de l’IAO était « Imaginer, développer, appliquer, intégrer, démontrer et évoluer des techniques informatiques, des composantes et des prototypes à l’intérieur de systèmes d’information en boucle fermée qui contrecarreront les menaces asymétriques en obtenant la connaissance complète de l’information. »

À la suite de critiques du public, affirmant que l’application de ces techniques pourrait éventuellement mener à un système de surveillance de masse, le Congrès des États-Unis a coupé les fonds à l’IAO en 2003, mais plusieurs projets maintenus par l’IAO ont continué grâce à d’autres fonds.

Échelon :

Echelon est un nom de code utilisé pendant de nombreuses années par les services de renseignements des États-Unis pour désigner une base d’interception des satellites de télécommunications commerciaux.

echelon le projet

Nous comptons sur vous pour partager ce savoir à autrui.

Partagez les articles sur vos réseaux sociaux en cliquant sur le bouton ci-dessous.Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience