«C’est en créant le chaos que l’ordre se met en place, et sans chaos, il n’y a aucun ordre.» Retenez bien ceci. Ce que je dis peux vous surprendre, c’est pourtant une réalité : nous mangeons des organismes génétiquement modifié et ne sommes plus capables de comprendre L’Histoire que l’on veux nous faire croire. Les OGM ARTIFICIELLE devrait être banni de L’humanité, car nous devons revenir dans la réalité, reprendre notre vie en main a profiter des nombreux bénéfices que peut nous apporter notre terre – consommer et produire en ne détruisant pas ce qui est naturelle.

Produire et manger des aliments artificielles prouve que l’Humanité ne sait plus faire la différence entre le naturelle et ce qui est produit dans un laboratoire. Que c’est modifié génétiquement et que cela ne remplacera jamais les bienfaits des produits naturelles

À lire en plusieurs points

  • Pourquoi ont-ils fait une «Réserve mondiale des semences de notre terre dans une chambre forte souterraine ?» Les solutions
  • Question 1
  • Question 2
  • Ce qui est fait est fait ! Revenons en aux questions 1 et 2
  • Le marquage et la fin de semences naturelles
  • Le 26 février 2008, Le svalbard global seed vault
  • Le Svalbard Global Seed Vault – Création
  • Le Svalbard Global Seed Vault Construction

Pourquoi ont-ils fait une «Réserve mondiale des semences de notre terre dans une chambre forte souterraine ?»

Les solutions

1er solution 

Faire une «Réserve mondiale des semences de notre terre dans une chambre forte souterraine, proviens certainement du principe qu’il faut supprimer les semences pour les habitants de certains pays : ils seront remplacer par des Organismes génétiquement modifié par des laboratoires a qui, cela rapporte énormément de profit et va réduire un maximum de populations ?

2eme solution 

De nombreuses personnes, comme les présidents de L’unesco ou L’OMS à l’organisation des nations unis, ont bien stipulé qu’il y avait trop d’habitants sur terre. Qu’il faut absolument préservé les semences réparties dans le monde pour mieux se préparer à un avenir qui se suivra de multiples guerres-  Certains édifices et Document gouvernementaux atteste qu’il se sont déjà poser la question et mettent en œuvre un plan – Un agenda. Ses faits ne proviennent pas de moi, Georgia Guidestone situé aux états unis, à été déposer il y a des années – et nous pouvons y voir, y lire qu’il y a un commandement pour L’Humanité. OUI… Un Rosicrucien ( sociétés secrètes issus de la Franc maçonnerie et de L’ordre du temple ) à déposer son influence en plein milieu des États-unis.

Nous pouvons retrouver de part et d’autre dans le monde de multiples édifices, constater que Le Svalbard est un habitats troglodytiques alignés sur les planètes. Ils sont parfois financés par vos gouvernements, mais aussi occulter pour mieux endormir les gens. C’est comme les commandements inscrit sur Georgia Guidestone.

Question 1

Serait-il si compliquer de le dire à la civilisation ? où veulent-ils garder les choses secrètes ?

Question 2

Une oligarchie cherche a mieux vivre sur terre dans de bonne conditions lors de l’apocalypse ?. Chronologiquement, vous pouvez être surpris, mais désormais vos gouvernements n’ont que faire des personnes situés en bas de la pyramide.

Ce qui est fait est fait ! Revenons en aux questions 1 et 2

Le marquage et la fin de semences naturelles

Marqué ou déposer des semences dans une «Grotte», peut aussi servir à effacer le passé pour adapter l’Humain une nouvelle façon de consommer.

C’est exactement ce qu’on fait Bayer – Monsanto qui produisent des organismes génétiquement modifié :  Il est bien plus facile de créer soi même des agents chimiques ou modifié génétiquement qui vont s’accommoder aux humains que de prendre ce que l’on a pas dans la nature. En faisant cela, on peut vendre ses produits, fabriquer à moindre cout dans des usines tout en faisant l’apologie des bienfaits dans les médias. Bayer Monsanto- ont aussi vendu de l’héroine à l’aide de distribox.

Bayer dépose le nom « Heroin », du terme allemand heroisch (« héroïque ») parce qu’on pensait qu’elle permettrait de soigner l’addiction à la morphine sans induire d’accoutumance, très répandue à l’époque notamment depuis que l’usage s’en était produit chez les soldats de la guerre de Sécession ou lors de la guerre de 1870. Ironie du sort, car la morphine elle-même avait été préconisée comme substitut à l’opium : l’héroïne allait devenir l’un des fléaux du XXe siècle. En effet, elle était, avant 1914, vendue librement en pharmacie, entre autres sous la forme de pilule antitussive, contre l’asthme, la diarrhée et même comme somnifère pour enfants. À cette époque, la plupart des substances connues aujourd’hui comme addictives (opiacés, cocaïneetc.) étaient alors en vente libre en pharmacie.

Le 26 février 2008, Le svalbard global seed vault

une réserve mondiale qui pourra contenir jusqu’à 4,5 millions d’échantillons végétaux a été inaugurée au nord de la Norvège. Censée protéger le patrimoine alimentaire de l’humanité d’une catastrophe planétaire, cette « Arche de Noé » suscite bien des interrogations quant à ses motivations réelles.

C’est dans un bunker prisonnier des glaces et d’une terre gelée en permanence appelée permafrost que les graines des principales cultures vivrières du monde sont conservées à une température de – 18 °C. Cette réserve, sous haute protection, se trouve sur une île de l’archipel du Svalbard à 1000 km du pôle Nord. Officiellement, l’objectif est de disposer d’un « grenier » mobilisable en cas de catastrophe majeure qui compromettrait nos ressources alimentaires afin de « garantir la préservation de la diversité des produits agricoles pour le futur ».

A terme, plus de 4,5 millions de semences y seront stockées, ce qui équivaut à environ 2 milliards de graines, deux fois plus que le nombre de variétés que nous cultivons. Actuellement, 250 000 échantillons ont déjà été collectés auprès de différents États et institutions qui en resteront propriétaires. En effet, si une variété de culture vient à disparaître, les Etats et institutions pourront récupérer les graines qu’ils ont déposées.

Lors de la cérémonie d’inauguration, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso a décrit l’endroit comme « un jardin d’Eden glacé ». En fait, il s’agit d’une installation fortifiée qui comprend un long tunnel d’une centaine de mètres de long qui débouche sur trois grandes alcôves.

Les graines y reposent dans des sachets hermétiques alignés sur des étagères métalliques. La partie visible se limite à l’entrée qui émerge de la montagne enneigée. Celle-ci est constituée de deux hautes parois surmontées d’une oeuvre d’art conçue pour être visible à des kilomètres à la ronde dans l’obscurité permanente et totale de l’hiver polaire.

En fait, le « jardin d’Eden » se rapproche davantage d’un blockhaus puisqu’il comprend des portes blindées, des caméras de surveillance, des parois en béton armé de plus d’un mètre d’épaisseur et que la conception d’ensemble, protégée par la roche de la montagne, permet en théorie de résister aux tremblements de terre et même, selon leur concepteur, à une attaque nucléaire directe ou à une chute d’avion.

De plus, les chambres froides sont situées à 130 mètres au-dessus du niveau de la mer pour échapper à la montée du niveau des océans, conséquence très probable du réchauffement climatique.

Il n’y aura pas de personnel présent en permanence mais une gestion et une surveillance à distance. Si le niveau de protection peut rassurer, il peut inquiéter également quant à l’ampleur des menaces prise en compte, ce que confirme dans son discours José Manuel Barroso : « nous espérons et oeuvrons pour le meilleur, mais nous devons nous préparer au pire ».

Le Svalbard Global Seed Vault – Création

« Jardin d’Eden » ou « coffre-fort de l’apocalypse » ?

Le nom officiel du projet est « Svalbard Global Seed Vault » alors que les partenaires qui y collaborent l’appellent entre eux « le coffre-fort de l’apocalypse » (doomsday vault), ce qui n’est guère rassurant.

De surcroît, les noms bien connus des différents investisseurs sèment le trouble sur l’objectif réel de ce projet. En effet, le Réseau Semences Paysannes souligne dans un communiqué que ce projet est le fruit d’un accord tripartite entre le gouvernement norvégien, le « Global Crop Diversity Trust » et la « Nordic Gene Bank ».

Le « Trust » – financé et soutenu notamment par la Fondation Bill et Milinda Gates, La Fondation Rockefeller, Dupont/Pioneer, Syngenta AG et la Fédération Internationale des Semences, les plus importants acteurs et lobbyistes de l’industrie des semences – financera les opérations de « l’Arche ».

Or, la plupart de ces structures ne sont pas réputées pour favoriser la diversité génétique et l’accès aux ressources génétiques vivantes actuelles. En effet, selon le Réseau Semences Paysannes, « elles imposent partout des lois qui remettent en cause les droits des paysans de conserver, utiliser, échanger et vendre les semences reproduites à la ferme (…)

Elles les obligent ainsi à acheter celles de l’industrie, seules à pouvoir être inscrites dans les catalogues officiels requis pour toute vente. Dans de nombreux pays, les paysans n’ont même plus le droit de ressemer leur récolte. » De plus, « elles généralisent la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM) par des stratégies commerciales agressives mettant en danger la diversité des semences fermières.

 » Notons qu’il existe déjà des banques de semences à travers le monde qui conservent en plusieurs exemplaires les graines si précieuses. Les concentrer en un seul endroit, si les autres devaient fermer pour différentes raisons, pourrait au contraire, augmenter considérablement le risque que ce projet cherche à prévenir officiellement.

Enfin, officiellement, les graines pourraient se conserver pendant 400 à 500 ans, mais personne ne sait vraiment combien de temps elles pourront garder leur capacité à germer…

Une incertitude qui sème le doute pour Guy Kastler, fondateur du Réseau Semences Paysannes : « le seul intérêt pour les multinationales c’est de déposer des brevets sur les séquences génétiques des graines ». Considérant que les semences seront mortes à moyen terme, elles ne pourront effectivement pas remplir le rôle qui est prévu par le projet.

Est un service sécurisé banque de semences sur le Norvégien île de Spitsbergen , près de Longyearbyen dans la télécommande de l’Arctique Svalbard archipel , à environ 1300 km (810 mi) de la pôle Nord .

Conservationist Cary Fowler , en association avec le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR)

A commencé la voûte de préserver une grande variété de graines de plantes qui sont des échantillons en double, ou des copies « de rechange », de semences détenues dans des banques de gènes dans le monde entier. La chambre forte semencière est une tentative de s’assurer contre la perte des semences dans les banques de gènes d’autres cours régionales ou à grande échelle crises mondiales .La chambre forte semencière est géré selon des modalités énoncées dans un accord tripartite entre le gouvernement norvégien , le Global Crop Diversity Trust (GCDT) et le Centre de ressources génétiques des pays nordiques (NordGen).Le gouvernement norvégien entièrement financé environ de la voûte NOK 45 millions (9 millions de dollars US) de la construction.

Le stockage des graines dans la voûte est gratuit pour les utilisateurs finaux, avec la Norvège et le Global Crop Diversity Trust payer pour les coûts opérationnels. Le financement principal de la Fiducie provient des organisations telles que la Fondation Bill & Melinda Gates et de divers gouvernements à travers le monde.

Le Nordic Gene Bank (NGB) a depuis 1984 enregistré sauvegarde plante nordique matériel génétique via des graines congelées dans une mine de charbon abandonnée au Svalbard, au cours des années à déposer plus de 10.000 échantillons de semences de plus de 2000 cultivars de 300 espèces différentes. La collection nordique depuis des années dupliqué échantillons de semences de la Southern African Development Community . Tant les pays nordiques et collections africaines ont été transférés à la nouvelle installation de Global Seed Vault Svalbard.

Le 1er Janvier 2008, le Nordic Gene Bank a été intégrée à NordGen.

Construction :

Entrée de la Chapelle

Norvège , Suède , Finlande , Danemark et Islande de premiers ministres solennellement prévues « la première pierre » le 19 Juin 2006.

La banque de semences est de 120 mètres (390 pi) à l’intérieur d’un grès de montagne sur l’île de Spitsbergen, et utilise des systèmes de sécurité robustes.

Les graines sont emballées dans des paquets de quatre plis spéciaux et de la chaleur scellés pour exclure l’humidité. L’établissement est géré par le Centre de ressources génétiques des pays nordiques , mais il n’y a pas de personnel permanent sur place. Spitzberg est considéré comme idéal car il manquait de l’activité tectonique et avait pergélisol , ce qui facilite la conservation. Son être de 130 mètres (430 pieds) au-dessus de niveau de la mer va maintenir le site au sec, même si les calottes glaciaires fondent. charbon localement extrait fournit de l’énergie pour les unités de réfrigération qui refroidissent encore les graines à la norme de -18 ° C recommandée au niveau international ( 0 ° F).

Si l’appareil ne parvient pas, au moins plusieurs semaines s’écouleront avant que l’installation s’élève à la température de la roche de grès environnant de -3 ° C (27 ° F). Une étude de faisabilité préalable à la construction déterminé que la voûte pourrait, pour des centaines d’années, de préserver les semences de la plupart des grandes cultures vivrières. Certains, y compris ceux des grains importants, pourrait survivre beaucoup plus longtemps, peut-être des milliers d’années.

Le Svalbard Global Seed Vault a officiellement ouvert le 26 Février 2008. Environ 1,5 millions d’échantillons de semences distinctes de cultures agricoles sont censés exister. La variété et le volume des graines stockées dépendra du nombre de pays participants – l’installation a une capacité à conserver 4,5 millions. Les premières graines sont arrivés en Janvier 2008.

Cinq pour cent des graines dans la voûte, environ 18.000 échantillons de 500 graines chacune, proviennent du Centre des ressources génétiques des Pays-Bas (CGN), qui fait partie de l’Université de Wageningen , Pays-Bas.

L’art public :

Sur toute la longueur du toit de l’établissement et en bas de la face avant de la porte d’entrée est une œuvre d’art éclairé qui marque l’emplacement de la chapelle à distance.

En Norvège, les projets de construction financés par le gouvernement dépassant un certain coût doivent comprendre des oeuvres d’art. KORO , l’agence de l’État norvégien superviser l’art dans les espaces publics, engagé l’artiste norvégien Dyveke Sanne à installer un éclairage qui met en valeur l’importance et les qualités de la lumière de l’Arctique. Le toit et l’entrée de la voûte sont remplis avec de l’acier inoxydable hautement réfléchissant, de miroirs et prismes. L’installation reflète la lumière polaire dans les mois d’été, alors qu’en hiver, un réseau de 200 câbles de fibre optique donne à la pièce un verdâtre turquoise en sourdine et la lumière blanche.

Mission :

La mission du Svalbard Seed Vault mondial est de fournir un filet de sécurité contre la perte accidentelle de la diversité dans les banques de gènes traditionnelles. Alors que la presse populaire a souligné son utilité possible dans le cas d’une catastrophe régionale ou mondiale majeure, il sera plus souvent accessible que lorsque les banques de gènes perdent échantillons en raison de la mauvaise gestion, d’un accident, les pannes de matériel, les coupures de financement, et les catastrophes naturelles . Ces événements se produisent avec une certaine régularité. Guerre et les troubles civils ont une histoire de destruction de certaines banques de gènes. Quelques 1400  » diversité des cultures « collections existent dans le monde, beaucoup de pays politiquement instables ou menacées de l’environnement.

L’accès aux semences :

échantillons de semences Vault sont des copies des échantillons stockés dans les banques de gènes de dépôt.

Les chercheurs, les sélectionneurs de plantes, et d’autres groupes qui souhaitent accéder à des échantillons de semences ne peuvent pas le faire à travers la chambre forte semencière; ils doivent plutôt demander des échantillons à partir des banques de gènes de dépôt.

Les échantillons stockés dans les banques de gènes seront, dans la plupart des cas, être accessibles conformément aux termes et conditions du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture , approuvé par 118 pays / parties. Les fonctions de la voûte de semences comme un coffre-fort dans une banque. La banque possède l’immeuble et le déposant possède le contenu de sa boîte. Le gouvernement de la Norvège est propriétaire des installations et les banques de gènes dépôt possède les graines qu’ils envoient. Le dépôt d’échantillons à Svalbard ne constitue pas un transfert juridique des ressources génétiques. Dans la terminologie des banques de gènes c’est ce qu’on appelle une « boîte noire » arrangement. Chaque déposant signe un accord de dépôt avec NordGen, agissant au nom de la Norvège .

L’accord précise que la Norvège ne revendique pas la propriété sur les échantillons déposés et que la propriété reste avec le déposant, qui a le droit exclusif d’accès à ces matières dans la chambre forte semencière. Personne n’a accès aux semences de la chambre forte semencière de quelqu’un d’autre. La base de données d’échantillons et des déposants est maintenu par NordGen.

Le stockage des semences :

des conteneurs de stockage des semences sur des étagères de métal à l’intérieur de la voûte Les graines sont stockées dans quatre épaisseurs des enveloppes scellées, puis placés dans des conteneurs d’emballage en plastique sur des supports métalliques étagères. Les chambres de stockage sont conservés à -18 ° C (0 ° F).

La basse température et un accès limité à l’oxygène assureront l’activité métabolique faible et retarder le vieillissement des semences. Le pergélisol autour de l’installation permettra de maintenir la basse température des graines devrait l’approvisionnement en électricité échouer.

Global Crop Diversity Trust :

La diversité Trust Global Crop (GCDT) a joué un rôle clé dans la planification de la chambre forte semencière et la coordination des envois d’échantillons de semences à la Chapelle en collaboration avec le Centre de ressources génétiques des pays nordiques.

Le Fonds fournira la plupart des coûts annuels d’exploitation de l’installation, et a mis de côté des fonds de dotation pour le faire, alors que le gouvernement norvégien financera l’entretien de la structure elle-même. Avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates et d’autres donateurs, le GCDT est d’aider les banques de gènes sélectionnés dans les pays en développement ainsi que les centres internationaux de recherche agricole en emballage et d’expédition des graines à la chambre forte semencière. Un Conseil consultatif international a été créé pour fournir des orientations et des conseils. Il comprendra des représentants de la FAO , le GCRAI , le Traité international sur les ressources phytogénétiques et d’autres institutions.

Dépôts premier anniversaire :

Dans le cadre d’une année l’anniversaire de la voûte, plus de 90 000 échantillons de semences de cultures vivrières ont été placés dans le stockage, ce qui porte le nombre total d’échantillons de semences à 400 000.

Parmi les nouvelles semences comprend 32 variétés de pommes de terre de l’Irlande banques de gènes nationales de l ‘ et 20 000 nouveaux échantillons de la US Agricultural Research Service . D’autres échantillons de semences provenaient du Canada et la Suisse , ainsi que des chercheurs internationaux de semences de la Colombie , le Mexique et la Syrie . Ce 4-tonne (3,9 à long tonne; 4,4 tonnes courtes) envoi a porté le nombre total de graines stockées dans le coffre-fort de plus de 20 millions.

En cet anniversaire, la voûte contenait des échantillons provenant de près d’un tiers des variétés de cultures vivrières les plus importantes du monde. Également partie de l’anniversaire, les experts sur la production alimentaire et le changement climatique s’est réuni pour une conférence de trois jours à Longyearbyen .

  • Le 10 Mars 2010, le nombre de graines à la voûte passé un demi-million (500 000) des échantillons. En Mars 2013 , le nombre d’échantillons distincts a augmenté de 770 000.
  • Svalbard Global Seed Vault classé au n ° 6 sur Temps de meilleures inventions de 2008.
  • A reçu le prix norvégien de l’éclairage en 2009.
  • Sculpteur japonais Mitsuaki Tanabe ( 田辺光彰 ) a présenté un travail à la voûte nommé « The Seed 2009 / Momi Conservation in situ ».
  • En 2010, une délégation de sept membres du Congrès américain a remis un certain nombre de différentes variétés de piment .
  • Futurama épisode  » La Futurama Holiday Spectacular « (série 6, épisode 13) sélectionnée la chambre forte semencière.
  • Saison de la récolte (récolte Trilogy, Book 1) par Michael R. Hicks sélectionnée la chambre forte semencière.
  • Primaire épisode  » Le Diabolique Kind « (saison 2, épisode 12) a mentionné la chambre forte semencière.
  • Centre d’origine
  • Frozen zoo , un concept similaire, mais pour les animaux
  • Projet de la Banque Millennium Seed
  • Semences orthodoxes
  • Graines récalcitrantes
  • Survivance
  • Politique arctique de la Norvège

Quand les hommes cesseront de se mentir , ils cesseront de mentir aux autres. Ce sera le commencement de la véritable humanité.

Partagez ce savoir à vos proches en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Paix et sincérité à tous !

Eveil-delaconscience

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
%d blogueurs aiment cette page :